Prix pour l'agrobiodiversité animale

Le « Prix national de la Fondation du patrimoine pour l’agrobiodiversité animale » soutient des initiatives de préservation de races domestiques animales françaises à faibles effectifs. Trait d’union entre l’homme et son territoire, le monde domestique a façonné le patrimoine bâti d’aujourd’hui. Ce prix vient souligner l’intérêt que nous portons au patrimoine vivant et naturel.

Vous êtes éleveur ? Vous faites partie d’un groupement agricole ? d’un établissement à vocation agricole ? d’une association loi 1901 ?

Vous travaillez à la préservation de races domestiques animales françaises à faibles effectifs ? Vous soutenez des actions originales de valorisation de ce patrimoine domestique aujourd’hui menacé ?

Faites-nous partager la passion de votre engagement en faveur de la sauvegarde de ce patrimoine animal en participant à notre « Prix national pour l’agrobiodiversité animale ». Il récompense des actions originales de préservation et de valorisation de races animales agricoles domestiques* françaises à faibles effectifs représentatives d’un patrimoine génétique.

* bovins, caprins, porcins, équidés, volailles et autres animaux de basse-cour, chiens de travail.

La dotation de 20 000 euros pourra être partagée entre plusieurs lauréats.

La préservation de la biodiversité et la réhabilitation des espaces naturels sensibles font partie de nos missions. Ce prix créé en 2012 s’inscrit ainsi dans la cadre de notre programme en faveur du patrimoine naturel. Cette initiative bénéficie du soutien du laboratoire Ceva Santé Animale et d’un mécène particulier ainsi que du haut patronage du ministère de l’Agriculture.

  • Calendrier

    Le dossier de candidature est à envoyer avant le 30 novembre 2018

    Les prix seront remis en mars 2019 sur le Salon international de l’Agriculture.

     

    Le dossier de candidature et le règlement du concours sont téléchargeables en cliquant ici. (version PDF)

    Le dossier de candidature et le règlement du concours sont téléchargeables en cliquant ici. (version Word)

    Le flyer du concours est en accès libre ici.

  • Critères de sélection

    Ce concours est ouvert à toute personne physique élevant des races à faibles effectifs, et à toute personne morale publique ou privée résidant en France (groupement agricole, conservatoire régional de races, syndicat et association à but non lucratif…).

     

    Les critères de sélection sont centrés autour de trois axes majeurs :

    • la valorisation économique du projet,
    • la dimension patrimoniale et socio-environnementale du projet sur un territoire donné,
    • les actions de sensibilisation et/ou de communication autour d’une race à préserver.

  • Composition du jury

    Le jury du concours est présidé par le Professeur Bernard Denis (agrégé de zootechnie, ancien professeur de l’école nationale vétérinaire de Nantes, président de la Société d'Ethnozootechnie, membre de l’Académie d’Agriculture).

    • Jean-Paul Amat, délégué national au patrimoine naturel de la Fondation du patrimoine ;

    • Arnaud Bourgeois, membre de la société d’Ethnozootechnie, éleveur et propriétaire d’une ferme conservatoire composée de races à petits effectifs ;

    • Philippe-Jacques Dubois, ornithologue, écologue, écrivain naturaliste, directeur des Editions Delachaux et Niestlé (Groupe Lamartinière), membre de la société d’ethnozootechnie, du programme patrimoine naturel de la Fondation du patrimoine et spécialiste des races animales domestiques menacées ;

    • Delphine Duclos, chef de projet ressources génétiques-suivi de races bovines et caprines à petits effectifs - cryobanque nationale outils pour la gestion des populations

    • Jean-Olivier Le Gal, chargé de mission génétique des monogastriques et suivi institutionnel du dispositif génétique au ministère de l’Agriculture ;

    • Marc Prikazsky, docteur vétérinaire, PDG du groupe Ceva Santé Animale ;

    • Emmanuel Ribaucourt, membre de la société d’ethnozootechnie et membre du programme patrimoine naturel de la Fondation du patrimoine.

  • Ceva Santé Animale

    Créé en 1999, Ceva Santé Animale est un groupe vétérinaire mondial spécialisé dans la recherche, le développement, la production et la commercialisation de produits pharmaceutiques et de vaccins pour les animaux de compagnie et d'élevage (ruminants, porcs, volailles). Présente dans 110 pays, cette Entreprise française de Taille Intermédiaire (ETI) dont le siège social est basé à Libourne (33), affiche tous les ans une croissance à deux chiffres pour atteindre un chiffre d’affaires de 912 M€ en 2016 (+10% à périmètre et taux de change constants). À ce jour, Ceva Santé Animale emploie plus de 5 000 personnes dans le monde dont un tiers sur ses sites français basés dans le sud-ouest et le grand ouest.

    « 32% des espèces de vertébrés voient aujourd’hui leur population décliner dans le monde*, la biodiversité est toujours plus menacée » explique le Dr Marc Prikazsky, PDG du groupe Ceva Santé Animale. La conservation des races animales régionales est une priorité majeure pour le groupe : aujourd’hui, il est de notre devoir mettre en lumière ces agriculteurs et ces races agricoles locales à travers des initiatives comme celles récompensées par le Prix national de l’agrobiodiversité animale.

    * Etude Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) parue le 10 juillet 2017

  • Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

    Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation accorde son haut patronage depuis la deuxième édition du Prix national pour l’agro-biodiversité animale, organisé par la Fondation du patrimoine et le laboratoire Ceva Santé Animale.

    Ce prix représente, en effet, pour le ministère de l’Agriculture, une illustration concrète et réussie de préservation et de valorisation du patrimoine génétique de races françaises ancrées sur leur territoire et adaptées à leur environnement.

    Le ministère soutient également ce prix dans sa dimension de promotion de la diversité des patrimoines génétiques animaux, diversité qui va de pair avec celle des territoires de notre pays.
    Le haut patronage du ministère de l’Agriculture est le signe de sa reconnaissance et de son soutien à une démarche génétique, territoriale et génératrice d’emplois aboutie et exemplaire, une démarche qui doit être montrée en exemple.

Nous contacter

Médias