Château des Allymes : le donjon restauré !

8 févr. 2018

Une première étape de restauration pour le château des Allymes

Construit entre 1312 et 1321, le château des Allymes a gardé jusqu’à nos jours la pureté de son architecture militaire faite pour la défense du territoire au Moyen Âge.

Avec ses deux tours reliées par des courtines, il représente le type du château médiéval en pierre, ancienne place forte massive, bien plantée à flanc de coteau et dominant la plaine de l’Ain.

Le château des Allymes, classé Monument Historique, est lié à un grand personnage, René de Lucinge, qui fut l’un des négociateurs du traité de Lyon (1601) qui rattacha les pays de l’Ain à la France.

L’extérieur se compose d’un grand mur de fortification de 90 mètres de long, terminé par une tour de guet protégeant jadis un bourg adossé à ses murailles. Le donjon possède de belles salles, un  logis accolé et un escalier à vis, en bois, qui dessert les étages.

La restauration : une urgence

2004 : Une étude a montré que le rejointement des pierres du donjon était une urgence de restauration. En effet, le parement de celui-ci est complètement et très profondément déjointoyé. Certains moellons sortis du parement menacent donc de chuter.

2013 : Ce diagnostic est confirmé par un ingénieur de la DRAC : « il a été constaté que des travaux s’avèrent nécessaires et urgents sur le donjon et les murs de courtine, ainsi que sur le grand mur nord et la tour nord. La détérioration des parements et des joints, les chutes de pierres et la pousse de végétaux compromettent la bonne conservation du bâtiment et posent des problèmes de sécurité pour les visiteurs ».

2015 : Une étude commanditée par la Municipalité d’Ambérieu à un architecte du patrimoine, confirme que la restauration du donjon est une urgence, et que d’autres parties du bâtiment nécessitent des travaux comme la toiture du donjon et de la tour ronde, ainsi que les murs des courtines.

Un projet qui intègre la remise en valeur du site

Le projet qui a été choisi intègre:

-        Des interventions de restauration sur le donjon (reprise des maçonneries, intervention sur la charpente et remplacement des tuiles) et l’étude du reste du bâtiment.

-        Des aménagements et mise en valeur des lieux, afin de progresser dans la capacité et la qualité de proposition d’accueil et de visite du château.

Ainsi, pour le donjon, il a été étudié la réalisation d’un escalier en colimaçon sécurisé, permettant d’accéder aux combles dans le cadre de visites guidées, et de permettre de profiter du plus beau panorama du site (sécurisation des escaliers, mise en place de vantaux, réalisation d’un plancher dans les combles).

Il a également été décidé de ré-ouvrir les créneaux centraux, ce qui imposait de modifier la charpente, afin de retrouver le donjon tel qu’à l’origine avec 3 créneaux par face (au lieu des deux auparavant).

Les principales difficultés rencontrées ont été le remplacement de l’entrait (poutre principale de la charpente), le remplacement de pierres massives sur le chaînage du bâtiment et la tenue du planning afin de ne plus réaliser d’enduits après le 31 octobre.

Le projet de restauration, et maintenant…

La Commune d’Ambérieu en Bugey est très fière de la restauration du donjon de son château, véritable succès populaire.

La mise en place de l’escalier en colimaçon va permettre, dès le printemps, de compléter les visites guidées en faisant découvrir la magnifique charpente restaurée et le plus beau panorama du site.

En complément, l’association va poursuivre son travail d’animation (expositions en tout genre, concerts intimistes, visites nocturnes…) afin d’augmenter encore la fréquentation du château.

En parallèle, un travail d’aménagement des extérieurs est réalisé (débroussaillage de chemins et amélioration du visuel du site).

L’objectif à terme est de doubler le nombre de visiteurs chaque année. Ce magnifique site historique en possède le potentiel.

 

Médias