Découvrez les dernières souscriptions ouvertes en Auvergne !

13 juin 2017

Depuis le début de l’année 2017, nous avons ouvert 9 souscriptions publiques afin d’aider les communes et associations à faire appel à la générosité publique pour sauvergarder notre patrimoine. Tour d’horizon des nouveaux appels aux dons de 2017.

Nous soutenons la commune de Saulcet pour la restauration de son église romane. L’édifice est recouvert en grande partie de peintures murales du XIIIème au XVème siècle, ce qui lui confère un caractère tout à fait singulier. Elle s’intègre de fait dans la Route des églises peintes du Bourbonnais. Aujourd’hui, certains de ces décors peints sont menacés de disparition en raison des infiltrations. Pour préserver ce patrimoine en danger, la commune de Saulcet a décidé de lancer une campagne ayant pour but le sauvetage et la restauration de l’ensemble des peintures murales. Le montant des travaux s’élève à 214 508€ HT. 

Grâce à votre générosité sans faille, la petite commune altiligérienne de La Chomette a pu cette année ouvrir sa 4ème souscription. L'objectif : restaurer les murs du cimetière. Les travaux de maçonnerie s’élèvent à 24 143€ HT. 

Nous soutenons en 2017 la municipalité du Puy-en-Velay dans son projet de restauration de l’église des Carmes. Inscrite au titre des Monuments Historiques depuis 1988, l’église se compose d’une façade en brèche volcanique du XIXème siècle décorée de tableaux. Cette façade a cependant mal vieilli et menace la sécurité des passants avec des chutes de pierres. Le projet consiste donc en la rénovation de la façade occidentale, qui, après une phase de démolition, verra une réfection des tours, nanties de leur couronnement, des pinacles ainsi que de l’arasement de l’acrotère, éléments architecturaux aujourd’hui disparus. Le montant des travaux s’élève à 1 485 300 € HT.

Nous accompagnons la commune de Saint-Urcize dans son appel aux dons en vue  d'exposer le Trésor des Pénitents. Cette « Petite cité de Caractère » située au cœur de l’Aubrac a découvert il y a quelques années dans le grenier du presbytère des bâtons de procession de pénitents locaux du XVIIIème siècle et des objets de la Passion portés autrefois par les enfants durant les cérémonies des fêtes de Pâques. Aujourd’hui, la municipalité souhaite restaurer et aménager une ancienne construction attenante à l’église, classée Monument Historique, afin de présenter cet ensemble au public, mais le coût des travaux est trop élevé pour être assumée par elle seule. Le montant de l’investissement est de 70 182€ HT.

La municipalité de Sayat a décidé de s’adresser à nous pour lancer une souscription en vue de la restauration des presses historiques de son moulin à huile. Ce moulin du XIXème siècle, en fonctionnement jusqu’à 1961, a déjà été restauré en 1993 (bâtiment, roues, engrenages) par les bénévoles de l’association « Le Grand Vert ». Malheureusement, les presses historiques sont désormais hors d’usage et l’activité du moulin n’est plus assurée. Le coût de leur remise en état est de 21 092 € HT.

L’église romane d’Autry-Issards est un édifice du XIIème siècle, classé Monument Historique. Elle compte parmi ses statues deux œuvres majeures inscrites à l’Inventaire qui appellent une restauration urgente : Saint-Roch et le Christ Assis Bénissant. Il est important d’intervenir sur ces statues en bois polychrome pour stopper les dégâts survenus au cours du temps. Les travaux visent à traiter et consolider le bois, restaurer et fixer la polychromie, et sécuriser les statues. Une troisième statue, celle de Saint-Abdon, sera également traitée contre les attaques d’insectes xylophages. Le coût de ces restaurations s’élève à 6 100 € HT.

Nous soutenons la commune de Boucé dans son projet de rénovation de son lavoir. Le lavoir de Boucé est appelé « lavoir du château », château situé autrefois à l’entrée du bourg. Il se présente sous la forme d’un bassin circulaire surmonté d’une toiture en forme d’entonnoir permettant de recueillir les eaux de pluie et d’apporter de la lumière. Au fil des vingt dernières années, la toiture a subi d’importants dommages dus à des dégradations volontaires  et aux intempéries. La municipalité de Boucé a besoin de vous pour effectuer des travaux de restauration et de protection de l’édifice. Le coût total des interventions nécessaires s'élève à 7 680 € HT.

Nous soutenons la commune de Dorat dans son projet de réhabilitation de l’ensemble des vitraux de son église. Bâtie sur les ruines d’un ancien château fort, au sommet de la butte de Dorat, elle date du XIIème siècle et s’inscrit dans un style roman, bien que des transformations successives lui apportent des touches de style gothique. Des vitraux de Champrobert, peintre verrier à Clermont-Ferrand, ferment les baies en plein cintre. Ils représentent principalement des saints et portent les noms des principaux bailleurs de fonds de l’époque. L’ensemble des vitraux nécessite un important travail de restauration, dont le coût est de 33 868 € HT.

La Fondation du patrimoine s’associe une nouvelle fois à la commune de Montaiguët-en-Forez pour l’aider à restaurer six statues de la Collégiale par le biais d’une souscription publique. Il s’agit de cinq statues du XVIIIème siècle et d’une sixième possiblement plus ancienne. Elles sont actuellement dans un grand état de délabrement, dû en partie à l’attaque d’insectes xylophages, et leurs couleurs sont dénaturées par le temps. Il faut procéder au sauvetage des statues en assurant leur sauvegarde grâce à un traitement spécifique du bois et leur restauration. Le coût initial des travaux étant très important (21 680 € HT), la municipalité a décidé d’agir en deux temps, la première étape consistant à sauvegarder les six statues et à restaurer et sécuriser trois d’entre elles, pour un coût global de 14 720 € HT. Votre aide est indispensable à la pérennité de ce patrimoine dans la Collégiale.

 

Le petit patrimoine auvergnat en péril a plus que jamais besoin de vous pour rayonner. De nombreux autres appels aux dons arriveront en 2017. Les communes comptent sur vous pour les aider à sauver notre patrimoine et ainsi améliorer l’attractivité du site pour ses habitants et touristes, et sauvegarder des emplois dans les entreprises locales.

Médias