Lancement d'une souscription pour le four à pain et le mur d'enceinte de la Maison d'Izieu

26 avr. 2017

30 avril 2017 : signature d’une convention de souscription avec la Fondation du patrimoine

Le 30 avril 2017 – 12 h 30

À la MAISON D’IZIEU

 

Autour d’un verre de l’amitié, signature d’une convention de souscription avec la FONDATION DU PATRIMOINE.

Cette souscription est lancée pour financer la restauration du four à pain et du mur d’enceinte du site.

Le four à pain est une dépendance qui se trouve à l’arrière de la Maison. Le mur d’enceinte du jardin ceinture une vaste zone à l’ouest de la maison, du four à pain jusqu’à la terrasse surplombant le lit du Rhône.

L’ensemble du jardin étant en libre accès pour le public, cette restauration est devenue inévitable pour une question de sécurité.

La MAISON D’IZIEU cherche 80 000 € pour l’ensemble de ces travaux urgents.

 

Restauration du four à pain et du mur d’enceinte du jardin de la Maison d’Izieu

Cette maison, louée par le diocèse de Belley et située durant la Seconde Guerre mondiale en zone libre près de la frontière suisse, a été choisie par Sabine ZLATIN et son époux Miron pour accueillir des enfants juifs sous l’appellation de « Colonie d’enfants réfugiés de l’Hérault ».

Les troupes de la Gestapo, alors sous le commandement de Klaus BARBIE, viennent arrêter le 6 avril 1944 les 44 enfants résidents et les 7 adultes présents. Ils seront emprisonnés à la prison Montluc à Lyon avant d’être déportés à Auschwitz pour les plus jeunes et vers Tallinn pour les adolescents et Miron ZLATIN.

Sabine ZLATIN, absente de l’établissement ce jour-là, n’aura de cesse au cours de sa vie de rappeler au monde la mémoire des enfants d’Izieu. Elle obtient en 1987 la création du Musée-mémorial des enfants d’Izieu.

Ce dernier est inauguré le 24 avril 1994 par François Mitterrand.

Le four à pain est une dépendance qui se trouve à l’arrière de la maison. Le mur d’enceinte du jardin ceinture une vaste zone à l’ouest de la maison, du four à pain jusqu’à la terrasse surplombant le lit du Rhône.

Ils n’ont pas été entretenus pendant plusieurs décennies et n’ont pas fait l’objet de travaux de rénovation dans les années 1990 comme le reste du site hormis quelques rejointoiements peu qualitatifs.

Pour participer à cette restauration et en savoir plus sur le projet, rendez-vous à l’adresse suivante : www.fondation-patrimoine.org/51202