Lancement de deux campagnes de mécénat avec la ville de Tarbes

14 juin 2017

La signature des conventions de partenariat entre la Fondation du patrimoine représentée par son Délégué Régional Occitanie-Pyrénées, Monsieur Bernard Cassagnet et la ville de Tarbes représentée par Monsieur Gérard Trémège, Maire de Tarbes, s'est déroulée le mardi 6 juin 2017 à la Mairie de Tarbes.

La Ville de Tarbes et la Fondation du patrimoine s’engagent dans une campagne de mécénat d’envergure en faveur de deux opérations : le manège des haras et l'orgue de l'église Saint-Jean !

Le manège Ratouin a été construit en 1901 au sud du site des Haras. Les Haras impériaux ont été ouverts à Tarbes en 1806. Il est à noter que ce manège est le dernier existant en France transformable en écurie éphémère selon les besoins de l’époque.       
Depuis le 19 Juillet 2016, la Ville de Tarbes est propriétaire du site des Haras.              

Il est très important pour la Ville de Tarbes que le cheval et les hommes restent le fil conducteur de ce site. C’est pourquoi de nombreux projets sont à l’étude afin de faire vivre cet espace majestueux, dont un qui consiste à rénover totalement le manège et permettre ainsi à la section équestre militaire (S.E.M) du 1er Régiment des Hussards Parachutistes (1er R.H.P) d’évoluer en toute sécurité. 
Actuellement ce bâtiment est très dégradé au niveau de la toiture et n’a pas fait l’objet de travaux d’entretien depuis de nombreuses années.

Pour en savoir plus sur le projet, cliquez ici !

L’orgue de Saint-Jean-Baptiste est quant à lui chef-d’œuvre en péril ! Sans une restauration urgente l’instrument disparaîtra. L’église Saint-Jean-Baptiste de Tarbes, située au cœur de la ville, est bordée côté Nord par la rue Foch et côté Sud par la rue Brauhauban.               
La présence du sarcophage de Saint Misselin (Xe  siècle), originaire d’Arcizac-Adour, pourrait attester de la construction d’un édifice primitif. Toutefois les premiers documents écrits remontent au XIIe siècle. L’église actuelle de style gothique rayonnant tardif date du XVe siècle, le clocher-tour de style roman du XVIIe siècle, le porche nord, néogothique est une construction du XIXe siècle.

Depuis quelques années l’intérieur de l’église fait l’objet d’un programme complet de rénovation : Réfection complète du chœur ; restauration des boiseries et des stalles (XVIIIe siècle) ; installation, dans le retable du maître autel, d’œuvres de l’artiste contemporain Bruno Schmeltz ; remise en conformité des installations électriques et de l’éclairage, restauration des murs et de la voûte.
La restauration de l’orgue monumental reste le dernier projet à réaliser.

Sans mesures de protection et sans travaux ce magnifique instrument sur lequel a joué Pierre Cochereau (1924-1984) est appelé à disparaître privant le patrimoine du dernier instrument connu d’Auguste Commaille.
Une étude est en cours, la ville a recruté un technicien spécialiste organier qui doit dresser un diagnostic complet, préconiser les mesures de sauvegarde et définir le cahier des charges pour la restauration.

Pour en savoir plus sur le projet, cliquez ici !

La Délégation Régionale Occitanie-Pyrénées de la Fondation du patrimoine est heureuse d'avoir conclu ce partenariat en faveur du patrimoine tarbais !

Médias