Le Club des mécènes Gironde rend visite à la voiture Motobloc !

6 mars 2020

La première réunion du Club de mécènes en 2020 fut un excellent prétexte pour visiter l’atelier de réparation où M. Clément Brouzes travaillait à la restauration de la voiture Motobloc S4 de 1932, projet soutenu par le club de mécènes du patrimoine en Gironde à hauteur de 8 000 €. Pour l’occasion, M. Brouzes avait invité M. Jean-Luc Fournier, historien spécialisé en histoire automobile et auteur d’un ouvrage sur la marque Motobloc.

 

La marque Motobloc fait partie du patrimoine Girondin, et plus particulièrement du patrimoine Bordelais puisqu’elle était installée rive droite (Bordeaux-Bastide). D’ailleurs, son logo reprenait l’antique emblème de la ville médiévale, aux trois croissants entrelacés, aujourd’hui redevenu l’apanage de Bordeaux.

Son histoire industrielle commença sérieusement en 1902, avec le dépôt de brevet du bloc-moteur (moteur, embrayage et boite de vitesse dans un seul bloc). Reconnue pour la qualité de fabrication et le professionnalisme du personnel, l’entreprise Motobloc fabriquait des voitures automobiles, camions, ambulances, voiture de course, moteurs fixes, de bateau et d'avion.

Elle s’est toujours distinguée par le rôle social et de formation aux métiers dont elle a fait bénéficier ses ouvriers. Elle marqua d’ailleurs les esprits durant la première guerre mondiale, époque où elle produisait des moteurs d’avion et des munitions de gros calibre, en payant au même salaire que les hommes les femmes embauchées pour les remplacer.

Intégrée à la Société Générale d’Aviation durant l’entre-deux-guerres, elle reprit la production de voitures et d’utilitaires. Jusqu’en 1932, et l’arrêt de sa production automobile, la marque fut le symbole de l'industrie de pointe dans la région. Après plusieurs vagues de difficultés, Motobloc déclina jusqu’à devenir sous-traitant dans la construction de moteurs pour les cyclomoteurs RSI, et la fabrication de moteurs fixes. La marque sombra en 1962 et ses ouvriers furent reclassés dans l’aéronautique.

Cette voiture, produite en 1932, est carrossée en Berline par l’usine ; c’est l’une des dernières produites et sans doute l’une des mieux conservée aujourd’hui, tous modèles de la marque confondus. La restauration envisagée par M. Brouzes doit amener le véhicule à redevenir « roulant » et à pouvoir être remis sur route pour des présentations et des manifestations diverses, tout en le gardant « dans son jus ». La restauration de l’intérieur, qui n’est pas prévu actuellement, pourrait être un projet envisageable dans le futur.

La voiture, une fois restaurée, sera expédiée au Musée de Châtellerault, pour une exposition temporaire sur la marque, avant de revenir, en 2021, en Gironde.

Pour en savoir plus :

France bleu - Histoire de Motobloc
Publication sur la marque Motobloc

 

Ah, et la visite fut aussi l'occasion de prendre des nouvelles de la motocyclette BCR, coup de cœur du mécénat Motul 2018 (10 000 € de subvention), restaurée par l’association Véloce-club de Bordeaux; et, bonne nouvelle, elle est quasiment achevée (il reste à monter le dispositif d’éclairage et à faires les tests de roulage) !

Pour les curieux, l’atelier-garage n’est pas la propriété de M. Brouzes, mais lui a été prêté pour qu’il puisse y faire la restauration de la voiture Motobloc. Le propriétaire est un collectionneur de 2CVs, ce qui explique la quantité de véhicules de ce type que l’on peut retrouver ici. Une vraie caverne d'Ali Baba ! 

Médias