Le Grand Prix Auto Motul - Fondation du patrimoine 2020 décerné à la Ford GT 40 !

4 févr. 2020

Le Grand Prix Auto Motul-Fondation du patrimoine 2020, doté de 20 000 €, est décerné à la Ford GT 40, châssis 1020 des 24 Heures du Mans 1967. Il sera remis à l’occasion du salon Rétromobile mardi 4 février 2020 à 19h30, par Hervé Amelot, vice-président du conseil de surveillance de Motul, Thierry Quilan, président du directoire de Motul, Célia Verot, directrice générale de la Fondation du patrimoine et Yves de La Poëze, délégué national aux transports de la Fondation du patrimoine, à Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest, propriétaire du véhicule.

La GT 40 sera exposée durant toute la durée du salon Rétromobile sur le stand de Motul (Pavillon 1, stand F 23), avant de réintégrer les collections du Musée des 24 Heures du Mans, à proximité du circuit.

 


FORD GT 40 de 1967 © Archives/ACO


LA LÉGENDE GT 40
Dans les années 60, Henry Ford II, petit-fils de Henry Ford décide, afin de concurrencer l’écurie Ferrari, de construire son propre modèle de voiture de sport. Il retient pour cela le designer anglais Eric Broadley, propriétaire de Lola Cars, qui va concevoir la fameuse GT 40. L’ingénieur américain Carroll Shelby et le pilote anglais Ken Miles se lancent le pari de construire une voiture Ford suffisamment rapide pour battre Ferrari, victorieuse aux 24 Heures du Mans depuis six ans. Pari réussi puisque la GT 40 triomphera au Mans pendant 4 années consécutives, de 1966 à 1969.

Cette voiture mythique est l’héroïne du film Le Mans 66 de James Mangold sorti en novembre 2019, interprété par Christian Bale et Matt Damon. Il relate la rivalité entre les deux constructeurs, qui connut son apogée aux 24 Heures du Mans en 1966.

 


Affiche du film Le Mans 66


La Ford GT 40 est une voiture de sport fabriquée à seulement 126 exemplaires, de 1964 à 1968. Le modèle lauréat du Grand Prix Motul-Fondation du patrimoine est fabriqué en 1965 pour servir de voiture de démonstration au constructeur. Toutefois en 1967, la voiture est préparée par John Wyer Automotive en Angleterre et engagée par l’écurie Ford France, pour participer à des courses, notamment aux 24 Heures du Mans. L’attelage de pilotes est constitué d’Henry Greder et de Pierre Dumay.


LE CHÂSSIS DE LA GT 40
La pièce maitresse de la GT 40 est son châssis. Ford utilise pour cette voiture le même principe de fabrication que pour les voitures de grande série, telles la Ford Mustang ou la Ford Cortina.

Le châssis monocoque ne forme qu’une seule pièce. Certaines parties sont incluses dans la carrosserie comme les montants de pare-brise ou le toit. Ce châssis est composé de tôles d’acier qui, pour les plus complexes, sont réalisées par emboutissage, comme le toit et le plancher. Les tôles sont ensuite pliées pour apporter de la rigidité puis assemblées par soudure, en grande majorité par point - à l’instar de la production actuelle où l’assemblage est fait par des robots.

PROBLÉMATIQUES DU MODÈLE
Les GT 40 sont conçues sans aucune protection contre la corrosion. Les tôles d’acier utilisées sont laissées brutes, et leur assemblage génère de nombreux corps creux, totalement inaccessibles une fois le châssis terminé. Avec les années, l’humidité s’infiltre dans tous ces corps creux et dans les interstices entre les tôles. Une grande partie de la corrosion qui en résulte se situe au niveau des planchers et des bas de caisse. Ainsi, pratiquement toutes les GT 40 doivent faire l’objet d’une restauration de la monocoque, avec au minimum le remplacement des planchers.

 


La Ford GT 40 exposée au Musée des 24 Heures du Mans © AlexisToureau


TRAVAUX ENVISAGÉS
L’analyse technique du véhicule a été réalisée en février 2018, dans le cadre de travaux de remise en route. Une fuite d’essence ayant endommagé la peinture du plancher à l’intérieur de l’habitacle, les tôles d’acier ne sont plus aussi bien protégées. Elles sont vulnérables à l’humidité et à la corrosion, ce qui se distingue davantage en partie basse de la corrosion perforante, autour du tunnel. La fuite d’essence a été corrigée et les travaux de remise en route ont été effectués. A l’issue de ces travaux, la Ford GT40/P/1020/67 a effectué 4 tours du circuit Bugatti le 13 avril 2018, qui ont permis d’identifier une vibration anormale du moteur à partir de 4500 tr/min (probablement un défaut d’équilibrage interne), ainsi qu’une fuite d’huile en sortie de boîte de vitesses au côté gauche.


Les travaux de restauration, évalués à 110 000 €, prévoient : 
- Démontage, repérage de la mécanique, décapage du châssis monocoque, désassemblage des tôles du plancher, et bilan général
- Restauration et préservation du châssis, peinture
- Révision du moteur et autres travaux de mécanique
- Carrosserie et peinture générale
- Essais et mises au point
Les travaux seront effectués en 2020.


CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
- Marque : Ford
- Modèle : GT 40 
- Année : terminée le 9 novembre 1965 et préparée pour la course en 1967 
- Numéro de châssis : 1020 
- Désignation complète : FORD GT 40 / P / 67

Médias