Les gargouilles de la Collégiale Notre-Dame

29 avr. 2020

  

Des monstres terribles jaillissent de part et d’autre de la Collégiale. Tantôt griffus, tantôt ailés, certains munis de dentitions à en faire pâlir les plus grands carnivores, d’autres tendent l’oreille au moindre de nos pas ; ils paraissent tout droit sortis des plus sombres cauchemars. Mais, quelle est l’utilité de ces démons de pierre ?

Joris-Karl Huysmans, écrivain du 19ème siècle, leur attribuait pour fonction de vomir les vices hors de l’église. Cette mission très imagée revêt cependant une part de réalité : les gargouilles permettaient aux eaux de pluie de s’évacuer loin des murs, par leur bouche où se dissimulait une gouttière. Si celles de la Collégiale de Vernon prennent des formes hybrides et monstrueuses, d’autres peuvent dépeindre des comportements humains, des scènes bibliques...

Une gargouille de Notre-Dame surprend par son aspect atypique. C’est en l’observant de façon plus approfondie que l’on en saisit le détail qui la rend si particulière. Il s’agit en effet d’un monstre jaillissant... d’une tête humaine. Montrer les méandres de l’esprit, ou la perversité de certains êtres ; les interprétations peuvent être nombreuses.

Saurez-vous la retrouver ?