Métiers & savoir-faire - le témoignage d'un charpentier de marine

21 avr. 2020

Yves Tanguy, charpentier de marine au Chantier Tanguy à Douarnenez et membre du Club des Mécènes de la Fondation, s’est livré à nous lors d’un entretien téléphonique.

Dans son cas, le métier de charpentier est une histoire de famille qui a débuté il y a un siècle. Son grand père, installé probablement en 1920 dans ce port du Finistère sud, instaure une tradition familiale qui va perdurer au fil des décennies. Yves Tanguy explique en effet qu’il est arrivé très tôt dans ce métier :

« Mon père m’a mis à l’établi et j’y suis resté, j’ai tout appris à l’établi [...] on ne fait pas ce métier là par hasard »

Le métier de charpentier de marine, métier complet, consiste à concevoir, construire mais également entretenir des navires en bois, qu’ils soient petits ou grands. Au Chantier Tanguy de Douarnenez, en plus de ces activités, on fait vivre cet artisanat situé à mi-chemin entre le bois et la mer.

Selon lui, la patience, l’humilité et le respect sont les maîtres mots de son métier, qualités communes aux membres qu’il côtoie au sein du Club des Mécènes de la Fondation du patrimoine. Ses projets, Yves Tanguy ne les mène pas seul. En effet, très peu de gens exercent le métier de manière complète. Il s’agit d’un métier nécessitant l’intervention complémentaire de différentes personnes : les négociants en bois et ses compagnons en font notamment partis. Pour lui, le client est également impliqué dans le projet car : « Il aime le même objet que nous ».

S’il ne compte pas le nombre de restaurations réalisées au cours de sa vie, il a tout de même conçu et construit pas moins de 130 bateaux dans sa carrière. Parmi ces nombreux projets, nous lui avons posé la question de celui qui l’intéressait le plus, sa réponse fut spontanée :

« Le projet qui m’intéresse le plus sera le prochain, c’est toujours le prochain »

En effet, Yves Tanguy est un homme tourné vers l’avenir qui s’appuie sur son expérience, son passé et sur celui du patrimoine : « On doit avoir de la culture et de la connaissance de ce qui s’est passé avant nous pour s’en servir demain. On respecte le passé en donnant un avenir. On donne un avenir aux choses tous les jours. » De plus, son métier, comme un grand nombre de métiers complets, est un marche pied pour aller vers le futur. Il explique que : « C’est à moi de construire l’avenir de mon métier, on s’appuie sur notre culture pour aller vers demain ».

Enfin, pour Yves Tanguy, vivre son métier est primordial, il faut y trouver un réel épanouissement.

« On choisit un métier comme on choisit un compagnon pour sa vie. Mon père a choisi mon compagnon, je l’ai accepté et je l’ai gardé » 

 

Retrouvez toute l'actualité du Chantier Tanguy sur Twitter

Médias