Un cadre exceptionnel pour une journée de formation.

10 mai 2017

Vendredi dernier, les délégués brétiliens de la délégation Bretagne ont parcourus le site du Bois Orcan à Noyal-sur-Vilaine pour une journée entièrement dédiée à la restauration du patrimoine et aux bonnes pratiques dans ce domaine. Ce château des XIVe et XVe est un des rares témoins de cet « Âge d’or de la Bretagne » selon l’expression de l’historien Alain Croix. Il s’agit de l’ancienne résidence de Julien Thierry, négociant, maitre des monnaies de Bretagne et argentier du Duc François II puis de sa fille Anne de Bretagne.Le domaine dans totalité, témoigne d’un art de vivre à l’époque des Valois : le jardin médiéval («l’hortus conclusus »), la restitution des pièces de vie avec le mobilier, les éléments de fortifications… Une partie du parc est d’autre part, consacré aux œuvres du sculpteur Étienne-Martin, contribuant ainsi à faire de cet espace une véritable œuvre d’art à part entière.

Ce qui est d’autant plus remarquable est l’énergie des entreprises qui œuvrent sur le chantier depuis plus de 25 ans pour restituer un ensemble castral uniforme et complet, recouvrant ainsi son identité. La démarche se veut exigeante puisqu’à chaque étape d’intervention sur le bâti on procède à une analyse archéologique et architecturale.

À travers différents corps de métiers, les délégués de la Fondation ont pu approfondir leur connaissance et s’approprier des clés de lecture du bâti ancien. Au programme de cette journée : atelier de charpente et de menuiserie, de maçonnerie, de couverture, de ferronnerie et serrurerie.

Un grand merci aux différents intervenants pour leur disponibilité et la qualité de leur visite du chantier :

-       Max Le Fret des Ateliers Perrault

-       Gérard Brégent de l’entreprise Joubrel

-       Rémi Crézé, anciennement de l'entreprise Crézé

-       Pierrick Chérel pour l’entreprise Hériau

-       Sterenn Delavallade, attachée culturelle

Médias