AEROPARC LOUIS BLERIOT DE BUC

Un peu d’histoire

Le 25 juillet 1909, l’aviateur Louis Blériot réussit l’exploit de la traversée de la Manche à bord du Blériot XI. Fort de cette notoriété, il choisit le terrain de Buc pour créer, au sein de son entreprise Blériot-Aéronautique, un site particulier, proche de Paris, pour les essais d’appareils et la formation des pilotes. Sur le modèle du succès de Port-Aviation à Viry-Châtillon, il souhaite également pouvoir y présenter des spectacles aériens. Le site, inauguré le 13 novembre 1912, comporte un bâtiment principal, siège de l’école de pilotage, faisant office également d’hôtel pour les aviateurs et apprentis pilotes, précédé d’une porte monumentale, signal visible de loin. Des hangars et une immense tribune complètent le dispositif.

Le site est très actif pendant la Première guerre mondiale et dans les années 20 notamment avec les avions SPAD. Les années trente marquent un déclin et la fin d’une époque avec le décès, en 1936, de Louis Blériot. De 1940 à 1944, le site est occupé et bombardé plusieurs fois en 1944. A l’issue du conflit, le terrain est rendu dans un piètre état à la société Blériot-Aéronautique. L’activité cesse en 1966 et la fermeture définitive intervient en 1970.

Désormais les vestiges de la porte monumentale sont les seules traces de ce passé exceptionnel. L’opération de restauration vise donc à redonner au site toute sa valeur patrimoniale.

Un important chantier de restauration

Le centenaire de la traversée de la Manche, en 2009, a été l’occasion pour la commune de Buc de revenir sur son passé par la réalisation d’un ouvrage très documenté « Buc à travers l’aviation » ainsi qu’en recevant de la société SECAMIC, un Mirage III, visible avenue Jean Casale. En 2012, la commune de Buc souhaite pérenniser la mémoire de Louis Blériot en engageant une restauration de la porte de l’Aéroparc Blériot.

Grâce à une documentation historique très importante, la restitution de cette porte monumentale est désormais possible. En complément, la restauration de la statue érigée à la mémoire de Jean Casale (1893-1923), pilote virtuose de la Grande Guerre et aviateur aux établissements Blériot, est nécessaire : les lacunes et usures sur le monument étant très importantes.

Médias

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine