ANCIEN COUVENT DES CORDELIERS A VENDRESSE (LA CASSINE)

Le domaine de la Cassine fut aménagé en 1571 par Louis de Gonzague et son épouse Henriette de Clèves, grande amie de la reine Margot. Il tire son nom de l’italien « cassina » soit « petite maison de campagne ». En 1657, Louis XIV et Mazarin y séjournent, six ans plus tard, le duché de Rethel est adjugé à Hortense Mancini, nièce de Mazarin et épouse du duc de La Meilleraye. Abandonné par Hortense, il vit à La Cassine jusqu’en 1697. Frappé par la foudre, le premier château est alors laissé à l’abandon et racheté en 1820 par Jean-Nicolas Gendarme. Sa fille bâti un nouveau château en 1850, ravagé par un incendie en 1927, qui le laisse en ruines. En 1579, les époux de Gonzague autorisent la construction du Couvent des Cordeliers, à proximité du château. Occupé par des moines dès 1587, il consiste en un espace intérieur fermé par quatre ailes. L’une abrite l’église, les autres rassemblant un cloître, les cellules des moines et vraisemblablement une salle commune.

À la Révolution, les moines sont chassés, le château et le prieuré tombent en désuétude jusqu’au rachat. La charpente et les murs d’origine laissent lire les réaménagements successifs, notamment du XVIIIème. L’usage agricole jusqu’en 2005 est marqué par l’ouverture de porte et l’absence de verrières.

Le couvent et la chapelle sont inscrits au titre des Monuments historiques par arrêté du 11 octobre 1930 puis acquis par le Département des Ardennes en 2005. L’entretien et l’aménagement du site sont gérés par les chantiers d’insertion et par les services départementaux.

Médias

Nature des travaux

Durant l’hiver 2018-2019, une fissure est apparue dans la façade de l’aile ouest : la panne sablière est dégradée, les entraits reposent sur l’arase de maçonnerie. La charpente pousse sur le mur qui semble se détacher de l’ossature bois du bâtiment. L’étayage d’urgence a été réalisé pour un montant de 83 651 € HT. Les travaux portent sur la sécurisation et la stabilisation du bâti, tout en tâchant de préserver au maximum les éléments architecturaux originels (parements, ouvrages de charpente, etc.). Il convient de stabiliser la maçonnerie extérieure, de rénover la charpente (panne faitière, panne sablière, nombreux arbalétriers) et la toiture en ardoise. Puis de sécuriser les planchers intérieurs qui sont dangereux. Les deux autres ailes, sud et est, connaissent les mêmes désordres (toiture, charpente et haut de maçonneries) mais sont pour l’instant stables.

Le risque d’effondrement de l’aile ouest a conduit à interdire l’accès au bâtiment. Les locaux qui accueillent l’Association Culturelle du Château de la Cassine ont été délocalisés à l’extérieur du monument.

Vocation du site

La Cassine rassemble un projet global : développement culturel en milieu rural, solidarité et économie locale via le site. L'association, qui oeuvre sur le site, organise chaque année un spectacle son et lumière unique en Europe réalisé par des bénévoles sur le site qui accueille 12 000 spectateurs, ainsi que des actions tout au long de l’année. La fréquentation est de 30 000 visiteurs par an.
Elu projet de maillage Bern 2019, soutenez et sauvez par vos dons ce site emblématique des Ardennes !! Nous comptons sur vous !!

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine