BURON D'ARTOUX A ANZAT LE LUGUET

La commune d'Anzat le Luguet, située sur la partie Sud-est du plateau du Cézallier, est un haut lieu de l'estive. Elle abrite entre autres les monts du Cézallier et le mont de Chamaroux.

Traditionnellement, les habitants montaient leurs bêtes pendant l'été sur des terrains enneigés l'hiver car situés entre 1100 mètres et 1551 mètres d'altitude. Pendant cette période estivale, certains restaient à coté de leurs bêtes et en profitaient pour fabriquer des produits laitiers comme le fromage.

Ils ont ainsi construits des abris de montagne plus ou moins rudimentaires constitués d'une partie voûtée qui servait à abriter le fromage et d'une partie pièce à vivre avec un endroit pour faire du feu. L'ensemble était sumonté d'une charpente soutenant une couverture en chaume. Cette charpente, en forme de triangle, rehaussait le bâtiment et permettait un deuxième niveau qui, au dessus de la partie voûtée, pouvait accueillir les bovins qui venaient de naître et au-dessus de la pièce à vivre pouvait servir à se coucher ou à ranger du matériel.

La façon dont se pratique aujourd'hui l'estive a beaucoup évolué et les burons sont en voie de disparition. La commune d'Anzat le Luguet a la chance d'avoir plusieurs burons du XXème siècle en bon état mais ces derniers n'ont pas conservé la même architecture. Elle a également le privilège de conserver des restes de burons plus anciens du XVIIIème ou XIXème siècle mais ces derniers sont à l'état de ruines. C'est pourquoi elle souhaite stabiliser et rebâtir un de ces burons afin de conserver une trace utilisable de ce passé. Le Buron d'Artoux sera le témoin de ce passé et un lieu d'explication de la vie en estive mais aussi un abri pour les nombreux randonneurs qui viennent rencontrer les marmottes et les chamois en faisant le tour du cirque d'Artoux.

Nature des travaux

Le projet porte sur la restauration d'un buron appartenant au groupe de constructions pastorales d'Artoux. Il est prévu de reconstruire le bâtiment ainsi que son mur d'enceintes.
Une attention particulière sera portée à la voûte qui sera étayée dans son intégralité de manière à pouvoir intervenir sur l'extrados sans risque d'effondrement. Un gabarit sera réalisé sur mesure pour pouvoir reconstruire la partie manquante. La partie supérieure sera entièremet néttoyée des mousses végétales qui la recouvrent.

Le montant total des travaux s'élève à 5 140 euros HT.

En fonction de l'avancement des travaux et du temps restant, d'autres interventions sont envisageables, soit dans la continuité de la restauration de ce buron, soit des travaux de cristallisation des bâtiments se trouvant à proximité.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine