CALVAIRE DE L'ÉGLISE SAINT-GEORGES DE WINTERSHOUSE

La croix monumentale à piédestal est accolée au mur latéral nord de l’église paroissiale Saint-Georges. Elle n’est pas datée mais son style néoclassique ainsi que les dates mentionnées ci-dessus permettent de penser qu’elle fut érigée au 18ème siècle. Une inscription courte sur le devant du dé/piédestal (peut-être la salutation chrétienne) semble avoir été délibérément effacée, probablement pendant la Révolution Française. Ceci conforterait la thèse selon laquelle le calvaire fut érigé au même moment que l’église.

Le calvaire en grès rose uni, grain fin, se compose d’une pièce sommitale ou titulus, d’un Christ en croix, d’une corniche, d’un dé et d’un socle. La croix vient s’encastrer dans la corniche et probablement dans le dé.

Le Christ : Il s’agit d’une très belle pièce, finement sculptée, avec le souci du détail : ainsi l’on distingue les gouttes de sang qui suintent de la plaie costale, les veines sur l’abdomen, les jambes et les bras. Le visage est très expressif et le corps représenté dans un mouvement de torsion de douleur. Le drapé du périzonium ou pagne de pureté est harmonieux, tout en mouvement et assez complexe. Les pieds du Christ reposent sur un élément architectural orné d’une fleur de lys.

Ce projet est clôturé depuis le 13 juillet 2016, la collecte et les travaux sont terminés. Nous vous remercions pour votre générosité qui a permis de mener ce beau projet de restauration à bien ! 

Médias

Nature des travaux

Le calvaire dans son ensemble et le Christ tout particulièrement sont dans un état de délabrement très avancé et irréversible. Plusieurs restaurations antérieures à 1982 ont déjà été effectuées.
L’impact de ces interventions a eu des conséquences sur l’état de l’édifice. Le choix d’avoir recouru à des produits fortement hydrofuges a précipité les phénomènes de pourrissement du grès : la circulation d’eau et l’évacuation des sels ne se faisant plus naturellement, le grès se détériore très rapidement ; sous la croûte de peinture la pierre tombe en poussière, elle se cloque, se lézarde et sonne creux. Une restauration est donc indispensable pour la sauvegarde de cet élément de patrimoine.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine