Le Puech, est un petit village héraultais situé en Lodévois près du lac du Salagou. Le toponyme « Puech » vient d'un mot occitan signifiant « montagne ». A ses pieds coulent des eaux chaudes aux nombreuses vertues, qui permettent la culture botanique. Le village est parfois appelé « le village rouge », parce qu’il est installé sur un promontoire rocheux de grès rouge et que ses habitants ont pris pour la construction de leurs maisons les matériaux in situ. Les habitations construites en pierres locales rouges (ruffes de l'ère primaire) et en pierre noires volcaniques (basalte de l'ère quaternaire) offre donc au visiteur un joli camaïeu de rouge.

La chapelle Saint Agricol est située à l’extérieur du village du Puech, près du hameau des Hémies et sur une petite colline. C’est un ensemble composé de la chapelle avec une porte ouvrant sur la façade sud et d’un presbytère accolé à la façade ouest. Elle est parfois mentionnée comme dédiée à Saint-Agricol et Saint-Vital, deux martyrs de Bologne. La chapelle a d’abord été église paroissiale pour le village du Puech puis, elle a été transformée en annexe de l’église Saint-Michel du Puech. Jusqu’à la Révolution, elle passe de seigneur en seigneur. Et après la période Révolutionnaire, très endommagée, elle est abandonnée. C’est à partir de 1855, après sa vente que les nouveaux propriétaires la restaurent. Les travaux s’achèvent en 1860, la chapelle, qui a retrouvé cloche et décors, est alors bénie. Depuis 1856, un pèlerinage y avait lieu annuellement. Il a perduré jusqu’en 1953.

Médias

Nature des travaux

TRAVAUX ENVISAGES :

consolidation des structures et mise hors d'eau
restauration des murs, de la toiture et des menuiseries
restauration des sols, des enduits, des décors peints intérieurs

Coût total des travaux : 91 680 € H.T.

Vocation du site

A l’abandon, depuis la fin du pèlerinage, la chapelle Saint-Agricol subit les dégâts du temps et des hommes : en 1960, un pan de la toiture s’effondre, en 1970, la cloche est volée, en 2000, la croix en grès, qui était au sud du chevet, est sectionnée et volée, en 2006 les tuiles anciennes sont, elles aussi, dérobées.
Elle est aujourd’hui exposée aux intempéries. Les dégradations sont rapides et importantes : effondrement de la toiture, effondrement du mur sud, lézardes et fissures, enduits extérieurs et intérieurs très endommagés... L’édifice menace à nouveau de ruine, même si l'essentiel du bâtiment est encore debout.

Très connu des randonneurs et passionnés de patrimoine rural, la situation d’abandon de cet édifice ne peut laisser indifférent. La commune du Puech et la Communauté de Communes Lodévois et Larzac souhaitent redonner à ce lieu une vie et un sens. Le projet de sa restauration doit permettre d’en faire ce qu’il a pu être par le passé : un refuge, un espace de rencontre et d'échange.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine