CHAPELLE SAINT-BASLE DE LIGNEVILLE

Pour les Lignévillois, la chapelle Saint-Basle est un site historique et patrimonial, le symbole du passé de leur village lié à ses seigneurs, les sires de Ligniville, de nobles gentilshommes dévoués aux Ducs de Lorraine. Pour la communauté religieuse, la chapelle est le cœur du regroupement de la paroisse Saint Basle de la Plaine, qui regroupe en son sein 50 villes et villages. Chaque année, l'office religieux du Lundi de Pâques réunit traditionnellement les fidèles.
C'est au milieu du XVème siècle qu'une chapelle dédiée à Saint-Basle est construite par Jean III de Ligniville. Il s'agissait d'une simple chapelle rectangulaire dont la travée est constituée d'une voûte à croisée d'ogive. Au XVIème siècle, elle est agrandie d’une travée d’entrée formant nef et d’une travée latérale qui servira de chapelle funéraire ; ces travaux d'agrandissement datent de 1522, comme le prouve une pierre de fondation scellée dans le mur intérieur du chœur. Cet agrandissement était destiné à abriter le caveau dans lequel Jean IV de Ligniville, dernier seigneur en titre de Lignéville, a été inhumé en 1559. La seigneurie passe alors à la famille d'Anglure. Au XVIIIème siècle, un bâtiment est accolé à la chapelle pour héberger la famille du Sieur Joseph Pylot, qui assure le gardiennage de l'édifice pour le compte de Jean Henri Del Caretto, seigneur de Lignéville à la Révolution. Joseph Pylot se rend acquéreur de la chapelle et du terrain en 1793 pour la somme de 6 525 Francs. Par héritage, la chapelle revient à Joseph Thouvenel, qui la transmet à sa fille unique Anastasie Thouvenel, épouse de Victor Hugo, qui entreprend en 1852 des travaux de rénovation. Il coiffera la nef d'entrée d'un petit clocher contenant une cloche. Leur fille unique Sidonie Hugo et son mari Alban Fournier deviennent propriétaires de la chapelle en 1869. Ils ont deux filles, Thérèse, religieuse de Saint-Vincent de Paul et Adeline, mariée en secondes noces au médecin Jean Onimus. C’est lui qui remettra la chapelle au diocèse de Saint-Dié en 1927.
En 2012, le diocèse de Saint-Dié cède la chapelle Saint-Basle pour l'Euro symbolique à la commune de Lignéville, qui aussitôt décide de restaurer l'édifice à cause des dégradations qui le fragilisent.

Médias

Nature des travaux

Rénovation totale de la chapelle.

Vocation du site

Faire revivre ce patrimoine lié à l'histoire du village, de son ancien château et de la seigneurie des "Ligneville".

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine