CHAPELLE SAINT-JACQUES DE MERLÉAC

Ce projet a bénéficié de la prime Skoaz ouzh skoaz du Conseil régional de Bretagne

La Chapelle Saint Jacques est une des chapelles les plus réputées de Bretagne, tant son ancienneté et l’importance archéologique des peintures du lambris et des murs comme l’exception de ses vitraux constituent des repères essentiels de l’architecture religieuse bretonne.
Pour l’ensemble de ces raisons, la chapelle a été classée Monument historique en 1908.
Datant du début du XIV éme siècle (peu avant 1317), la chapelle, de plan rectangulaire présente une nef divisée en trois vaisseaux. Les murs surmontant les grandes-arcades sont ornés de peintures consacrées à des scènes du cycle de la Passion du Christ. Les intrados des arcs sont ornés à neuf reprises des armoiries des Rohan : de gueules à sept macles d'or, ce qui conforte l’appartenance médiévale de la paroisse au duché de Rohan et au diocèse de Quimper.
Les peintures des lambris de couvrement des trois vaisseaux ont été décrites en 1865 : elles illustraient des scènes de la Genèse, de la vie de la Vierge, de l’enfance du Christ et une rare iconographie de la vie de Saint Jacques, le tout complété d’anges musiciens. Le mauvais état de la toiture n’a pas permis la conservation de ces peintures aujourd’hui presque illisibles.
La chapelle est justement célèbre par l’exceptionnelle verrière de la maîtresse-vitre datée de 1402 et signée de G. Béart, Peintre verrier rennais. Elle est le seul exemple en Bretagne de composition mixte à vaste grisaille et registres iconographiques ici consacrés à St Jacques et à la Passion du Christ. Les panneaux de grisailles représentant des oiseaux et des feuillages sont d’une rare finesse subtilement rehaussée de jaune d’argent. Les bordures sont marquées de la coquille de St Jacques et du monogramme M oncial et de couronnes, chiffre de Marie de Rohan, épouse du connétable de Clisson.

Médias

Nature des travaux

Les travaux de conservation de la chapelle ont commencé dans les années 1960 par la couverture, suivis en 1996 par la restauration des lambris des collatéraux.
A partir de 2012, il est envisagé une restauration des maçonneries extérieures, de la maitresse-vitre et des parements intérieurs des collatéraux

Vocation du site

Lieu de culte

Partenaires

  • Direction Régionale des Affaires Culturelles Bretagne




  • Conseil départemental des Côtes d'Armor




faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine