CHAPELLE SAINT NICOLAS D'OTTROTT

La chapelle Saint-Nicolas d'Ottrott a vraisemblablement été construite à la fin du 12è s. Elle est mentionnée pour la première fois dans un document en 1227, quand les nobles de Rathsamhausen la donnent à l'abbaye de Niedermünster.

À cette époque, elle se compose d'une nef et d'une travée droite de choeur, toutes deux certainement plafonnées, et d'une abside vraisemblablement voûtée en cul-de-four. À l'extérieur, un lourd socle mouluré parcourt la base des murs, tout autour de la chapelle. Des lésènes, peut-être réunies à leur sommet par une frise d'arcatures, habillent la travée droite du choeur et le chevet.

En 1451, une convention entre Ottrott-le-Bas, filiale d'Obernai, et l'abbaye de Niedermünster établit que deux messes hebdomadaires doivent être lues à l'église Saint-Nicolas et que les sacrements doivent y être administrés. Mais le service religieux assuré par le clergé d'Obernai, déjà limité aux quatre grandes fêtes de l'année, est bientôt supprimé, ce qui oblige les habitants d'Ottrott-le-Bas à assister aux offices à Obernai.

A l'époque gothique, une sacristie, couverte d'une voûte en croisée d'ogives, est construite au Nord. La travée droite du choeur, quant à elle, est également voûtée sur croisée d'ogives. Une custode y est installée, fermée par une porte en fer forgé avec serrure d'époque. Le voûtement du choeur a pour principale conséquence un accroissement de la pression exercée sur les murs et de graves déformations de l'arc triomphal. C'est la raison pour laquelle on édifie à une époque indéterminée (17/18è s.?) un contrefort dans l'angle Sud-Est du choeur.

Les villages d'Ober- et de Nieder-Ottrott souffrent particulièrement de la Guerre de Trente Ans. Partiellement détruite en 1622, la chapelle Saint-Nicolas est, semble-t-il, reconstruite l'année suivante.

C'est peut-être consécutivement à ces destructions que disparaissent la voûte en cul-de-four de l'abside, les frises d'arcatures et une partie des lésènes romanes. Le plafond de l'abside ainsi que les charpentes du choeur et de la nef pourraient dater de cette époque.

Les démêlés, de plus en plus nombreux, entre le Magistrat d'Obernai et les habitants d'Ottrott-le-Bas, trouvent pourtant une issue heureuse au lendemain du traité de Westphalie. En 1658, le village d'Ottrott-le-Bas est officiellement détaché de la paroisse d'Obernai pour être incorporé à celle d'Ottrott-le-Haut. La chapelle Saint-Nicolas devient alors une simple chapelle de cimetière.

Le clocher actuel est peut-être construit à la fin du 18è ou au tout début du 19è s. Bien que postérieur à la chapelle, il s'intègre harmonieusement à son contexte, tant par ses proportions que par sa forme. Afin de limiter son poids, sa structure est entièrement réalisée à colombages. Son implantation même, dans l'axe du mur oriental de la nef, traduit également le souci de répartir au mieux le poids sur les maçonneries existantes.

En 1857, les deux localités d'Ottrott-le-Bas et d'Ottrott-le-Haut fusionnent en une seule commune.

Une tribune est édifiée dans la nef, qui pourrait dater du début du 19è s. Elle est accessible par un escalier extérieur en bois abrité par un auvent, visible sur une gravure de 1836. Il faut aussi mentionner la présence de deux remarquables statues en bois conservées dans la chapelle : une Vierge à l'Enfant des environs de 1320 et un Saint-Nicolas du 18è s.

Aujourd'hui, les toitures ne sont plus en mesure d'assurer une protection efficace de la chapelle et des trésors qu'elle abrite. Les peintures anciennes de l'abside notamment, non encore dégagées mais reconnues à travers des sondages, sont menacées par les infiltrations d'eaux pluviales. La majeure partie des tuiles est poreuse; beaucoup d'entre elles sont cassées, voire même tombées. Les solins d'étanchéité sont très dégradés et l'ensemble des menuiseries (planches de rive, abat-sons, baies géminées du clocher) est pourri. Par ailleurs, la cheminée de la chaufferie, qui menace de tomber, et le revêtement en plaques de fibre-ciment du clocher enlaidissent la chapelle.

Ce projet a été clôturé le 4 avril 2011, la collecte et les travaux sont terminés. Nous vous remercions de votre générosité qui a permis de mener à bien ce beau projet de restauration ! 

Médias

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine