CHAPELLE SAINT THÉODULE DES TINES À CHAMONIX

Dans la vallée de Chamonix, au lieu-dit Les Tines, la petite chapelle Saint Théodule veille depuis des siècles sur le hameau niché au pied du chemin que tout voyageur empruntait pour aller vers le haut de la vallée.

La légende raconte qu’ici, au cours de la grande peste de 1334, avait été dressé un oratoire pour stopper sa progression.
C’est une bulle papale de 1500 qui atteste de la construction d’une « chapelle dite de Châtelard à Argentière au lieu dit les Thynes dédiée à saint Théodule ».
La chapelle des Tines recevra alors régulièrement des dons. Ces revenus sont essentiellement alloués à des messes, mais il est précisé qu’une partie doit être réservée pour les pauvres et pour les réparations nécessaires de ladite chapelle.

Très endommagée, elle est reconstruite en 1777, puis détruite au cours de l’occupation française durant la révolution. Mais les habitants du village s’empressent de la remettre sur pied.
Lors de la dernière visite épiscopale de 1827, la chapelle détient toujours un capital produisant des intérêts. Il est probable que le maître autel date de cette période.
De style néo-classique, ce dernier comporte en son centre un tableau majeur représentant Saint Théodule avec tous ses attributs.

Saint Théodule christianisa les païens du Valais et devint le premier Evêque de Sion, où il vécut durant le IV<sup>ème</sup> siècle. Il exhuma le corps de Saint Maurice et fut à l’origine du premier sanctuaire dédié à ce Saint. Il participa au concile d’Aquilée en l’an 381. Evêque, il est représenté avec sa crosse et son épée, symboles du double pouvoir temporel et spirituel. En décor de fond est représentée une ville, peut être Sion.

Dans ce tableau on retrouve toute l’imagerie traditionnelle liée à Saint Théodule. Des grains de raisin, car selon la légende il aurait rapporté les premiers serments de vigne en Valais, une cloche, cadeau du Pape au premier Evêque de Sion, et un diablotin que le Saint aurait berné lors du transport de cette cloche de Rome en Valais.

En 1938, fidèles à l'habitude ancestrale, les habitants des Tines décident de restaurer leur petite chapelle. Ils conservent le maître autel et son tableau. Parmi eux, quelques royalistes décident d’orner les murs et la voûte de la chapelle de fleurs de lys et y font installer deux statues, l’une de la Vierge Marie, l’autre de Sainte Jeanne d’Arc.

Plus tard, Monsieur Pellegrin, artisan chamoniard, réalisera les deux magnifiques vitraux se trouvant de chaque côté de la porte, représentant Sainte Jeanne d’Arc et Saint Louis.
Jusque dans les années 1970, des messes sont régulièrement célébrées dans la chapelle par des prêtres en vacances dans la vallée.

Nature des travaux

Une entreprise de la région a spontanément et bénévolement réalisé le ravalement des façades et il est maintenant urgent d’entreprendre des travaux de rénovation à l’intérieur de la Chapelle:

- Le tableau représentant Saint Théodule est rongé par l’humidité (peinture craquelée, effacement des couleurs…),
- Le plancher pourri à de nombreux endroits doit être intégralement remplacé,
- Le retable, les murs et voûtes ont perdu de leur éclat,
- Les vitraux sont ternes et fissurés

Nous avons besoin de vous pour que la chapelle Saint Théodule des Tines retrouve son âme par le retour de célébrations religieuses catholiques et l’organisation d’évènements culturels et artistiques, ouverts à tous, en relation avec les autorités municipales et paroissiales.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine