C’est en 1885 que le musicien l’islois Frédéric Giraud (1827-1917) construit une demeure sur des terres situées au sud du canal du moulin vert. L’architecture de cette maison est dans le style éclectique de cette époque : les références à l’art médiéval côtoient une forte tradition classique particulièrement visible dans les modénatures. La diversité des matériaux (pierre de taille, céramique, métal, etc.) participe à l’originalité et au charme de cette demeure qui s’inscrit dans la tradition des « châteaux » des capitaines d’industrie implantés à la même époque en périphérie du centre-ville (Châteaux Brun, Char, Reboul, etc.).

Le bâtiment s’élève sur quatre niveaux, dont un en sous-sol, et est surmonté d’une toiture à deux pans portée par une ferme débordante.

Ses quatre façades sont distinctes les unes des autres. La façade principale au nord est ordonnancée sur trois travées. Les fenêtres des deux premiers niveaux sont marquées par des frontons et viennent encadrer la travée centrale occupée par l’accès principal. La façade postérieure se compose de deux travées agrémentées d’un bow-window et d’un perron qu’un balcon en fer forgé surmonte. Sur ces deux façades un escalier à balustres permet d’atteindre le premier niveau. La façade ouest est occupée en partie centrale par des fenêtres à croisées tandis qu’on retrouve l’ordonnancement à trois travées et fenêtres classiques sur la façade est.
Le soubassement se compose de moellons irréguliers liés par des joints enrubannés. La brique est essentiellement utilisée pour les travées centrales de chaque façade et sur une frise rehaussée de fleurs en céramique vernissée sur les chainages d’angles. Le reste des murs est enduit et des tuiles plates écaillées recouvrent la toiture.
Le décor des façades est un mélange de styles et d’époques. On retrouve ainsi du gothique dans la charpente, le classique des frontons et des balustres, les croisées de la Renaissance, la brique Louis XIII, le bow-window victorien et le balcon en fer forgé XIXème, faisant du château Gautier un bâtiment éclectique caractéristique de l’architecture l’isloise à cette époque

Le maire Léon Reboul avait souhaité y transférer l’hôtel de ville, mais la commune n’en fera l’acquisition qu’en 1968 pour y installer l’école de musique.

Compositeur et interprète de talent, Frédéric Giraud est aujourd’hui un oublié, au point que l’on appelle son ancienne demeure, le château Gautier, du nom des derniers propriétaires du lieu.

Médias

Nature des travaux

Ce site nécessite des travaux d’urgence que nous envisageons cette année. Il est important de stopper les dégradations qui altèrent principalement le portail oriental, les escaliers d’accès à la maison, les parapets du pont ainsi que la toiture, les enduits et les maçonneries du pavillon. La maitrise d’œuvre est assurée en interne par la maîtrise d’ouvrage car il s’agit de simples changements à l’identique d’éléments lapidaires.

Pour le portail nous souhaitons le repositionnement d’un chapiteau conservé dans nos réserves et la taille à l’identique du chapiteau disparu. Une assise des piliers doit également être rajoutée.
Pour les escaliers, l’objectif est le repositionnement de nouveaux balustres et la réfection des mains-courantes. Pour le pont, nous souhaitons restituer les éléments brisés en pierre.

Coût des travaux: 27 869 €

Vocation du site

Le bâtiment, jusqu’à présent affecté à l’école municipale de musique doit prochainement abriter un autre service administratif. Le parc sert de lieu d’agrément et de promenade pour les l’islois de tous âges. Ponctuellement, le parc accueille des évènements culturels (concerts, spectacles) et deux fois par an, il est le centre de la foire internationale à la brocante.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine