CIMETIERE SAINT-HILAIRE DE MARVILLE

La commune de Marville a décidé de restaurer le cimetière Saint-Hilaire qui fera l’objet de trois tranches de travaux. La première concerne la chapelle Saint-Hilaire.

Pendant près de quatre siècles, du XIIIème au XVIIème, Marville fut la capitale des « Terres Communes » appartenant à la fois aux duchés de Bar et de Luxembourg. Cette particularité et les dispositions prises pour la gérer en firent un îlot de paix et de prospérité. La neutralité de l’endroit attira nobles et religieux. Le commerce se développa et de riches marchands s’établirent dans des demeures cossues. Le patrimoine religieux et funéraire s’enrichit également. Le cimetière Saint-Hilaire est le reflet du passé historique de la ville. Les officiers ducaux et les marchands firent construire de riches hôtels dans le bourg et dresser sur leurs sépultures de luxueux monuments funéraires pour la postérité.

À l’entrée du cimetière, la maison du gardien, est aujourd’hui à l’abandon. Mentionnée dès le XVème siècle, elle dépendait du prieur et du curé de Marville qui entretenaient un gardien à Saint-Hilaire, chargé à la fois d’aider à la célébration des offices et de tenir les registres des inhumations.

Le cimetière dispose d’un ossuaire, construit à la fin du XVème ou du XVIème siècle. Jusque fin du XIXème siècle, l’ossuaire a accueilli les ossements entassés sans soin. En 1890, le gardien du cimetière, Constant Motsch, a vidé tout l’ossuaire puis a remis soigneusement en place les ossements dont il disposait sur plusieurs rangées, le long des trois murs, comptant jusqu’à 40 000 crânes.

Au centre du cimetière, l’église Saint-Hilaire était l’église-mère paroissiale de Marville. Romane et construite au XIIème siècle, elle fut très remaniée à l’époque gothique. Dans la première moitié du XIVème siècle, la chapelle du Saint-Sépulcre fut construite sous la conduite du prêtre Jean Hues, curé de Marville et doyen de Longuyon, dont le gisant l’orne encore. Dans la nef sont rassemblés, depuis 1876, 22 stèles, 11 bénitiers, 7 croix et 5 croix-bénitiers provenant du cimetière, datant pour la plupart des XVIème et XVIIème siècles.

Médias

Nature des travaux

Concernant la Chapelle Saint-Hilaire, les travaux consistent en la réfection de la charpente couverture, le remplacement de portes, l'installation de grilles et la sécurisation du site.

Vocation du site

Aménagement d'un lieu d'accueil des visiteurs avec panneaux, plans et historique du site.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine