Rendre sa voix à la cloche de l’église de Vienne en Val

L’église de Vienne en Val que l’on peut voir aujourd’hui remplace une vieille église médiévale qui, menaçant de s’effondrer, est démolie en 1905. C’est le 19 avril 1903 qu’elle est consacrée par Mgr Touchet, évêque d’Orléans.
La plus grosse cloche (près de 500 Kg), installée dans la partie la plus basse du beffroi, nécessite aujourd’hui des travaux.

Décorée dans sa partie supérieure d’une couronne de feuilles de chêne, elle porte une dédicace soulignée d’une guirlande de feuilles d’acanthe indiquant qu’elle fut « l’an 1849, bénite par A. Legrand curé et nommée Jeanne-Augustine par J.-P. Briais, adjoint, M. L.S. Burge, maire ». La panse de la cloche est décorée d’un crucifix en relief et d’une vierge à l’enfant. Au-dessus de la lèvre, on peut lire : « Bollée, fondeur, Orléans ». A la frappe, elle répond à la tonalité du sol.
C’est en 1903 qu’elle est transférée de l’église médiévale à l’église actuelle.
Voilà donc plus d’un siècle et demi que Jeanne-Augustine fait partie intégrante du patrimoine historique de notre commune.

Hélas, le temps faisant son œuvre, elle présente aujourd’hui de grosses fêlures au niveau de l’anse maîtresse, qui pourraient conduire, à moyen terme, à sa chute. Des travaux de réparation, d’un montant TTC de 7713 €, s’avèrent donc indispensables. Il serait effectivement dommage que la voix de Jeanne-Augustine s’éteigne, elle qui a rythmé, depuis son installation il y a plus de 150 ans, la vie de dizaines de générations de Viennois.

Médias

Nature des travaux

Restauration de la cloche

Vocation du site

Edifice cultuel

devenez acteur
de la fondation du patrimoine