COUVENT DES URSULINES AU FAOUËT

Le couvent des Ursulines a été fondé en 1658 par le baron du Faouët, Sébastien du Fresnay. Il se compose d’une grande chapelle et de deux corps de logis en équerre, avec cloître. Un troisième logis abritant autrefois les parloirs et le foyer du chapelain se greffe au bâtiment principal. Le couvent témoigne de l’implantation séculaire de la congrégation des Ursulines en Bretagne.

Nature des travaux

Le couvent des Ursulines présente certaines failles. Les vitraux de la chapelle menacent de s’affaisser. Certains sont cassés et l’oxydation des barlotières entraîne l’éclatement des solins de mastics et la casse de pièces. Les calfeutrements en plomb sont également en très mauvais état. La couverture du couvent est très fortement dégradée entraînant de petites infiltrations d’eaux pluviales.

Afin de pouvoir réaliser les travaux de restauration nécessaires, la commune lance une campagne de mécénat participatif sous l’égide de la Fondation du patrimoine et avec le soutien de l’association des Amis du musée du Faouët.

Vocation du site

Une partie du couvent des Ursulines dont la commune en est aujourd’hui le propriétaire, abrite le musée du Faouët depuis 1987. Ce musée s’emploie à faire revivre l’effervescence artistique qui caractérisait la cité dès le milieu du XIXème siècle. Riche de ses traditions et de son patrimone, Le Faouët attire de nombreux artistes français et étrangers à la recherche de motifs nouveaux. Séduits par l'architecture des chapelles Saint-Fiacre et Sainte-Barbe et leur pardon, par l'animation de la place des halles les jours de marché, et surtout par la sincérité de cette population dans les pratiques des traditions, les peintres et photographes découvrent dans cette petite cité une source d'inspiration inépuisable.

Certains s'y établissent ou la fréquentent régulièrement contribuant à sa renommée sur la scène parisienne, d'autres d'inscrivent comme une étape indispensable dans leur quête de l'exotisme breton. Des milliers de toiles révèlent aujourd'hui cette effervescence passée. Toutes techniques confondues, ces oeuvres témoignent de la diversité des regards portés sur la vie quotidienne au Faouët de 1845 à 1945 par des artistes parmis lesquels figurent Maurice Denis, Mathurin Méheut, Henri Alphonse Barnoin, Charles Rivière etc.

La collection du musée, constitutée de peintures, dessins, gravures et sculptures comprend près de 400 oeuvres. S'enrichissant régulièrement, elle est présentée par roulement lors des expositions temporaires. Le musée bénéficie de l'appellation Musée de France depuis janvier 2012. Il reçoit environ 15.000 visiteurs par an et une centaine de classes de la maternelle au lycée.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine