Avant le milieu du XVIIIe, Châteauvillain, qui bénéficiait de six foires par an et de deux marchés par semaine, avait une halle devant l’église. Mais elle était en ruine et dut être rasée pour permettre la reconstruction de l’église. Une halle provisoire existait encore à cette époque, à l’angle de la rue des Pressoirs et de celle du Général Frossard.

En 1830, décision est prise de tracer une rue principale au cœur de la ville. Pour mener à bien ce programme, le donjon édifié en 1160, le château médiéval érigé au XIIIe et une partie de corps de logis du XVIIe vont être détruits. En 1836, la commune entreprend de faire construire une nouvelle halle, une école communale et la justice de paix, sur l’emplacement de l’ancien château médiéval et du donjon dont elle avait racheté les terrains. Ces terrains, étaient idéalement situés en bordure de la rue de Penthièvre, c’est-à-dire de la nouvelle rue principale. Les plans sont dus à Charles Sylvestre Taupin, architecte de Chaumont. Tirant parti de la forme irrégulière de la parcelle, l’architecte proposa un plan en hémicycle autour d’une cour centrale, avec deux gros pavillons reliés par une coursive à colonnades.

L’école communale à gauche, le rez-de-chaussée servant alternativement de préau et de marché couvert, la justice de paix à droite, surmontant un marché couvert. Durant l’entre-deux-guerres, le bâtiment de la poste a trouvé place au milieu de la coursive à colonnades, venant interrompe la communication entre les deux pavillons. Au fil du temps, le bâtiment « Justice de paix », instance judiciaire que possédait alors tout chef-lieu de canton, va laisser place à une salle des fêtes, pour enfin accueillir des salles de classe.

La poste, qui accueillait les PTT (Poste, Télégraphe et Téléphone) dont on retrouve les initiales en fer forgé devant chaque fenêtre du rez-de-chaussée de l’édifice, accueille aujourd’hui la cantine scolaire et l’école de musique.

Médias

Nature des travaux

Suite à un sinistre des dégats importants ont été occasionnés sur les toitures des bâtiments du groupe scolaire de l'école élémentaire et cantine. Une réfection totale des toitures est donc devenue obligatoire. Même si l'assurance prend en charge uen partie des travaux, le reste à la charge de la commune reste important. Nous sollicitons votre aide pour ce projet

Vocation du site

L'école continuera d'accueillir et former nos jolies têtes blondes. De plus, chaque été, les halles de la ville, retrouvent leur attribution première en accueillant le marché nocturne des produits du terroir. L’occasion, pour les castevillanois d’investir les lieux de façon festive.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine