EGLISE DE BRAY EN CINGLAIS À FONTAINE-LE-PIN

Bray en Cinglais, petit hameau en lisière de la plaine de Caen et de la Suisse Normande, Bray en Cinglais tire ses origines du Moyen-âge. Bray était, en ces temps anciens, un important petit village qui eut ses grands seigneurs au temps de la Conquête et des Croisades.

Des personnages importants de la région y avaient élu domicile, tel Paul de Bray qui fut commandeur de Malte pour les commanderies de Voismer et de Bretteville le Rabet, en 1325.

On trouve l’église de Saint-Aubin construite à partir du XIIème siècle, inscrite à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1973 ; à l'intérieur plusieurs œuvres d'art cultuelles dont une remarquable Vierge du 14ème siècle et trois magnifiques autels du XVIIème siècle dans le goût baroque du Bernin. Egalement un tableau de l’assomption de la Vierge dans le goût de Murillo au-dessus du maitre-hôtel. Son mobilier (chaire et confessionnal) est du XVIII-XIXème siècles.

On trouve encore dans le cimetière de l’église de Bray, qui date du XIIème siècle, les tombes des derniers chevaliers de Bray. L’église est inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques de France depuis 1973. A l’intérieur, plusieurs œuvres d’art cultuelles sont classées et en attente de classement de la part des Monuments Historiques, dont une vierge remarquable du XIVème et un maître-autel baroque du XVIIème.

Dans une période plus récente, durant la seconde guerre mondiale, l’histoire de Bray tient du miracle : en effet, les bombardements intensifs de la reconquête alliée qui partirent de Falaise s’arrêtèrent à Fontaine le Pin, qui fut complètement rasé. Bray est donc demeuré à peu de chose près ce qu’elle était durant les derniers siècles.

Une des maisons principales fut le siège de la Kommandantur, puis se transforma en un hôpital américain avant de devenir la Mairie provisoire de la commune où eurent lieu les premières élections d’après-guerre.

Aujourd’hui, Bray en Cinglais, toujours attachée administrativement à Fontaine le Pin, a su conserver son originalité.

Médias

Nature des travaux

Le projet de restauration concerne des travaux de maçonnerie sur le tympan ouest, Surmont complet ouest, l’arc de trilobe et l’arc de décharge. Le montant de travaux est estimé à 25 175 € HT.

Partenaires

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine