Identifiants invalides.

Aux portes de la Petite Suisse Lorraine, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, la commune de Dieulouard possède un patrimoine dont l’intérêt historique n’est pas à démontrer. L’église Saint-Sébastien, déjà riche de ses trois peintures du XVIIIème siècle dites remarquables (« Saint Nicolas », « La Vierge au Rosaire » et « le Martyr de Saint Sébastien ») possède également une crypte inscrite au titre des Monuments Historiques.
Dans la continuité des travaux de restauration des façades et du clocher de l’église, la commune de Dieulouard souhaite parachever la mise en valeur de ses richesses historiques vieilles de plusieurs siècles, comme en témoignent les vestiges imposants de son château médiéval.
Aux alentours des années 1000, Dudon, prévôt de la collégiale de Montfaucon et primicier de la cathédrale de Verdun fait construire, sur le site de l’actuelle église paroissiale, une chapelle, placée sous le vocable de Saint-Sébastien destinée à l’usage des défenseurs du château. C’est en 1481, sous l’impulsion du doyen de la collégiale Saint-Laurent et curé de Dieulouard Jean Mengin que la chapelle Saint-Sébastien devient église paroissiale.
Comme le château, l’église a été ravagée à plusieurs reprises au cours du Moyen-âge. Consacrée en 1504, elle aura encore à subir différentes destructions, notamment en 1562 quand elle est dévastée par les Huguenots et lors des deux dernières Guerres Mondiales. Elle est ainsi endommagée par le bombardement du 17 février 1918, tout en échappant, par chance, à une destruction quasi complète : deux bombes qui perforent les voûtes sans exploser, aujourd’hui accrochées sur les piliers de l’église.
L’église Saint-Sébastien et sa crypte semblent avoir également été très tôt associées au culte des reliques de ce Saint. Mais pendant la Révolution Française, les reliques qui étaient dans un bras en bois argenté sont vendues aux enchères publiques, ainsi peut-être qu’« une main en cuivre couverte d’une feuille blanche » qui contenait aussi des reliques du Saint.
La crypte est également associée à l’histoire de Jeanne d’Arc pour laquelle une fête fut organisée en 1909, date de sa béatification. En effet, elle est réputée avoir fait étape à Dieulouard en 1429, reçue par Jean de Dieulouard et avoir prié dans la crypte de l’ancienne église Saint-Laurent, devant la statue de Notre-Dame-des-Grottes, qui dit-on, protège de la mort subite sur les champs de bataille.

Médias

Nature des travaux

Le projet de restauration (en plus de la réfection de l’éclairage, de l’électricité, le traitement en conservation des décors, la réfection des vitraux et l’installation de la statue originale de Saint-Sébastien datée du Moyen-âge ainsi que les ex-votos anciens) consistera à refaire les parements des parois, voûtes, plafonds, largement dégradés par l’humidité. L’état de la crypte nécessite une action lourde de restauration, sans laquelle, elle continuera inexorablement à dépérir.

Vocation du site

Il n'y a pas de changement prévu dans l'utilisation de la crypte dans le cadre de ce projet, l'objectif étant essentiellement sa restauration, sa mise en valeur et l'amélioration de son accessibilité, notamment par la réouverture du couloir Nord. Le Curé envisagerait néanmoins, si l'aménagement le permet, d'y tenir de temps en temps des réunions avec de petits groupes.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine