EGLISE DE LEIDING A HEINING LES BOUZONVILLE

L’aube du second millénaire (an 1030) vit la naissance de la paroisse de Leidingen et qui devait perdurer environ 900 ans (an 1930). À l’issue de la première guerre mondiale, la paroisse dépend des communes allemandes et françaises ; l’église de Leidingen étant l’église commune. Cependant, depuis l’armistice de 1918, la question de la construction d’une nouvelle église pour les trois villages de Heining, Leiding et Schreckling est soulevée à maintes reprises. Courant des années 1932 et 1933, une commission nommée par le Ministre MARCHANDEAU se réunit à plusieurs reprises mais n’aboutit à aucun résultat du fait d’aucun accord sur l’emplacement de la future église. Les habitants continuèrent donc à fréquenter l’église allemande. À la suite de ce plébiscite, le gouvernement français se vit dans l’obligation de trancher la question au vu de difficultés et tracasseries transfrontalières orchestrées par les fonctionnaires du Reich. Cette fois, on aboutit à une solution rapide. L’emplacement de la future église française est choisi à la lisière de la forêt de Leiding, à 300 mètres de la frontière franco-allemande, ceci pour éviter les incidents avec le côté allemand. Une somme de 500 000 francs fut votée à cette occasion par le Gouvernement de l’époque. Ce dernier se charge lui-même de la construction de la nouvelle église et du presbytère attenant. Pendant la construction, les habitants continuèrent à fréquenter l’église allemande jusqu’au 30 octobre 1937, date à laquelle les responsables locaux du Reich leur interdisent son accès. Le 6 mars 1939, le Maire déclare la fin des travaux de l’église alors que sa bénédiction eut lieu le 25 septembre 1938. Le 1er septembre 1939, la seconde guerre mondiale est déclarée. Pensant que l’église abritait un « blockhaus », elle fut gravement endommagée par l’armée du Reich et ses statues, décapitées par des fanatiques. Après l’armistice de 1940, l’église servit pendant un certain temps de Lazarett, d’hôpital de campagne puis de sanatorium pour les soldats convalescents. Les vitraux d’origine, sans teint, de l’église ayant été détruits pendant la guerre, furent restaurés provisoirement. L’abbé Hoerner entama en 1989 les démarches en vue de la réalisation des vitraux teintés en vert côté forêt (Nord) et jaune côté campagne (Sud). N’ayant pas tous les fonds nécessaires, ni perçu de subventions, une partie des vitraux fut néanmoins restaurée, à savoir les vitraux de la nef de l’église. Il reste cependant à terminer ceux du chœur et de l’entrée.

Médias

Nature des travaux

Réalisation et pose de 6 vitraux en forme d'ogive dans l'église de Leiding à Heining-les-Bouzonville. Le coût des travaux s'élève à 22 076 € HT.

Vocation du site

Lieu de culte.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine