L'église du Ménil-Scelleur, placée sous le vocable de saint Hilaire, est un vieil édifice en granit avec un clocher-porche. On ignore à quelle époque elle remonte. Elle existait déjà au début du 13e siècle puisque la cure du Ménil-Scelleur est mentionnée dans une charte datant de 1212. La cure dépendait de l'Abbaye de Longues dans le diocèse de Bayeux. La pièce maîtresse du décor intérieur est le retable de facture classique datant probablement de la fin du 18e siècle, classé à l'inventaire supplémentaire. C'est sans doute en 1876 que les fenêtres sont agrandies dans le style néo-gothique. Des travaux de restauration ont lieu en 1921. La toiture de l'église a été refaite à neuf en 1984. Le legs d'une paroissienne a permis l'électrification des cloches en 1990.

Un nouveau projet est en route pour rénover l'église Saint-Hilaire, après le rejointoiement des murs extérieurs (2011) et la réfection de la toiture de la sacristie (2012). Il s'agit des huit vitraux, qui ornent l'édifice fondé au 12e s. Ces derniers ont subi une détérioration au fil des années et réclament une révision d'ensemble voire une urgence de restauration : nombreuses pièces de verre cassées ou disparues, plombs et fers de soutien  détériorés, attaches défectueuses, parfois manquantes, ou encore déformations importantes de certains panneaux en partie dessertis, défauts d'étanchéité, salissures...   Les travaux nécessitent d'être réalisés en majeure partie en atelier après dépose. L'intervention d'un maçon est également à prévoir.

Les motifs d'origine des vitreries de la nef seront conservés : une bordure de triangles ocres et bleus et au centre une croix bleue surmontée d'un trifolium violet. Dans le choeur, le parti pris du renouveau a été choisi : place à une nouvelle oeuvre d'art ! Elle sera située dans la baie en vis-à-vis du seul vitrail hagiographique de l'église, représentant Saint-Antoine de Padoue.

 

Médias

Nature des travaux

En plus de la restauration des vitraux un nouveau sera créé. Ce vitrail figuratif neuf sera créé en concertation avec la population. Réhabiliter le patrimoine signifie aussi innover, le rendre dynamique en faisant appel à la création contemporaine. L'atelier Van Hollebek Vitrail, d'Alençon, a été retenu pour réaliser le chantier. Également, les tableaux de l'intérieur des baies seront restaurés en partie.

Notre opération de souscription est réalisée sous l'égide de la Fondation du Patrimoine, reconnue d'utilité publique, qui accompagne la commune dans son projet de réhabilitation de l'église.

Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale ; participez à cette formidable opération afin de rendre à l'église Saint-Hilaire son éclat d'antan, et la transmettre aux générations futures.

Vocation du site

Le site est à vocation cultuelle.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vos contreparties


  • ou plus

    Tous les donateurs sont invités au coktail d'inauguration

devenez acteur
de la fondation du patrimoine