Dès le Xème siècle, Nielles est mentionnée parmi les douze pairies du comté de Guînes.

Vers 1160 aurait eu lieu la fondation de l’église de Nielles, attribuée à Jacques de Guînes, ce qui daterait la construction de l’édifice de la fin du XIIème siècle. Subsisteraient de cette époque les grandes arcades et leurs chapiteaux, les murs gouttereaux de nef etleurs fenêtres hautes en plein cintre, les fonts baptismaux.

A la fin du XVème ou au début du XVIème siècle, le choeur serait modifié. Dateraient de cette époque la fenêtre en pignon ainsi que les fresques peintes, les charpentes à chevrons formant fermes. En 1792, la fabrique achète l’orgue du jubé de l’église Sainte-Aldegonde à Saint-Omer, l’instrument est déposé le 30 avril, avant que cette église ne soit démolie ; il est remonté dans l’église de Nielles.

Le 20 novembre 1793, les statues et tous les titres féodaux sont brulés. On peut voir aujourd’hui un écu bûché au dessus du portail occidental. L’église est désaffectée, utilisée comme grange, un dénommé Dorge y installe un moulin à moutarde.

En 1956, l’abbé Léon Guerlet fait procéder à quelques travaux. La voûte lambrissée de la Nef est refaite. La Chair est démontée, l’église repeinte. On découvre dans le bas de la muraille Nord du Choeur un christ au tombeau de style Roman.

Enfin, les Fonts Baptismaux sont placés à l’entrée dans une piscine, ce qui a permit de découvrir que le sol était à l’origine 2 marches en contrebas de l’actuel et qu’il était fait de grande tomettes. Le banc de communion en fer forgé est réemployé pour fermer le baptistère.

En 2005, l’Orgue classé est restauré et retrouve sa tonalité flamande d’origine. Le positif, dont les jeux n’avaient pas été remonté à la révolution est reconstruit en 2012.

Médias

Nature des travaux

L’église Saint-Pierre se trouve dans un état correct de conservation, les interventions seront essentiellement liées aux nécessités de restaurer les ouvrages existants dont l’âge et la vétusté commencent à poser problème, tout en respectant d’architecture de l’édifice. Soucieux de préserver notre Patrimoine et de transmettre cet héritage aux générations futures, trois phases de travaux sont programmées :

  • l’avant-Choeur et le clocher
  • la Nef
  • le Choeur.

La présente souscription porte sur la phase 1 : La restauration du clocher et de l’avant-Choeur.

Aussi la commune de Nielles-lès-Ardres a décidé de faire appel à la Fondation du patrimoine pour les aider à mener à bien ce projet.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine