L'église romane de Roullet-Saint-Estèphe était rattachée à l'abbaye de Saint-Cybard d'Angoulême, qui lui a donné son vocable. Sa construction, commencée au début du XIe siècle, fut poursuivie en plusieurs étapes au XIIe siècle. A l'intérieur, une pierre portant l'inscription suivante : <em>in festivitate sancti geraldi dedicacio ecclesiae </em>donne le jour de la dédicace, mais non la date. L'église est constituée d'une nef unique couverte de trois coupoles sur pendentifs, et d'un profond chevet. Sa façade à arcades reprend le modèle de celle de la cathédrale d'Angoulême.
Le clocher foudroyé en 1872, causant d'importants dommages dans le choeur et la nef, a été reconstruit intégralement de 1874 à 1876 sous la direction de Paul Abadie (fils). L'église a été restaurée globalement de 1873 à 1877 sous la surveillance d'Edouard Warin.
L'église Saint-Cybard, à file de coupoles, fait partie d'un type d'édifice rare en France. Elle a été inscrite sur la 1ère liste des monuments historiques en 1840.

Médias

Nature des travaux

Les études réalisées par les architectes en chef des monuments historiques, M. Villeneuve en 2005 puis M. Dodeman en 2015, montrent la nécessité d'une restauration générale de l'église. Les restaurations du XIXe siècle ont entraîné une partie des désordres actuels, liés aussi à l'usure du temps. Il s'agit avant tout de stabiliser et de conforter l'édifice. <ul> <li>Maçonnerie : consolidation par la pose de tirants, reprise des fissures, confortation interne, consolidation des extrados des voûtes ...</li> <li>Toiture de la nef</li> <li>Couverture en dalle de pierre du chevet</li> <li>Chéneaux étanchés au plomb.</li> </ul>

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine