Saint-Laurent d’Aigouze est situé dans le département du Gard en Languedoc-Roussillon. La commune de Saint Laurent d’Aigouze est en Camargue, sur la rive gauche du Vidourle, sur la zone de contact entre terres cultivées et marais.

L’église de Saint-Laurent est signalée dès le 12ème siècle dans le cartulaire de l'abbaye voisine de Psalmodi dont elle est un prieuré.

L'église de Saint-Laurent aurait été détruite lors des troubles des guerres de religion, en 1562. Le culte catholique aura du mal à s'organiser après ces événements douloureux.
La tradition veut que subsiste, de cette première église romane, l’abside semi-circulaire, plus basse que la travée de chœur, construite dans un appareil alterné très régulier. Aujourd'hui, les observations sur le bâti semblent indiquer que cette abside a elle aussi été réédifiée en même temps que la nef. Lors des adjudications des églises à rebâtir ou à agrandir dans le diocèse de Nîmes, tenu à Sommières le 5 avril 1686, le chantier de Saint-Laurent est attribué à Jean Cubizol pour 5000 livres.
En 1694, l’évêque ordonna la construction d’un clocher et l'achat de deux cloches.
La sacristie est également édifiée au sud, à la jonction de la nef et du chœur. Les enchères se déroulent en mars 1697.
Le 15 mars 1703, les Camisards incendient l'église, elle restera fermée pendant 21 mois.
Le 20 novembre 1710, une partie de la voûte de l'église est tombée.
En 1733, la nef de l'église menace toujours ruine. Les travaux seront finalement adjugés à Pierre Mouline, menuisier de Marsillargues, en avril 1735, et exécutés dans les mois suivants.
En 1735, la confrérie du Saint Sacrement est créée. De nouveaux travaux ont lieu dans les années 1743-44.
Selon les chercheurs du Service de l'inventaire, et faute d'archives, l'hypothèse est que le clocher et la voûte de la nef aient été reconstruits au milieu du 18ème siècle. En 1768, le clocher existe sans doute puisqu'il est question d'une cloche.
En septembre 1784, de nouveaux travaux sont entrepris au clocher : boisage de la cloche.
Le 3 mai 1787, la communauté catholique de Saint-Laurent reçoit l'évêque de Nîmes. A I'intérieur le décor peint date du 19ème siècle (1865). L'arc triomphal, la voûte de la croisée de chœur et le mur du chevet ont été peints à la détrempe en 1899 par J. Beaufort. Le sol intérieur est refait en terrazo en 1931, comme l'indique la date marquée dans l’emblème de la 1ère travée sous tribune.
En 1947, la coupole surbaissée du clocher est remplacée par une flèche en ciment.
En 1979, le soubassement de la façade ouest, profondément érodé induit une restauration en réfection par placage de pierre.
Les derniers travaux réalisés en 2002 ont porté sur la réfection du parvis Ouest de l’église et la création de marches accompagné latéralement d'une rampe handicapé. Le beffroi du clocher a été refait la même année.

Médias

Nature des travaux

Les travaux concernent la réfection de la toiture (charpente et tuiles), la restauration des maçonneries, tailles de pierres, vitrail de la face Ouest de l’édifice.

Le coût total estimé des travaux est de : 458 813. 46 € H.T.

Vocation du site

Offices religieux.

Partenaires

  • Mairie de Saint-Laurent d’Aigouze

    Monsieur Laurent PELISSIER, Maire
    Rue Henri Méry - 30220 SAINT LAURENT D'AIGOUZE
    +33 (0)4 66 88 12 77
    eglise@mairiesldaigouze.fr

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vos contreparties

  • 100€
    ou plus

    Visites de chantier.

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine