EGLISE DE SAINT SYMPHORIEN DES BRUYERES

<!---[if gte mso 9]><xml> <w:WordDocument> <w:View>Normal</w:View> <w:Zoom>0</w:Zoom> <w:HyphenationZone>21</w:HyphenationZone> <w:Compatibility> <w:BreakWrappedTables/> <w:SnapToGridInCell/> <w:ApplyBreakingRules/> <w:WrapTextWithPunct/> <w:UseAsianBreakRules/> <w:UseFELayout/> </w:Compatibility> <w:BrowserLevel>MicrosoftInternetExplorer4</w:BrowserLevel> </w:WordDocument> </xml><![endif]--><!---[if gte mso 10]> <style> /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman";} </style> <![endif]-->
L’église et la commune doivent leur nom à saint Symphorien, martyrisé à Autun au IIe siècle.

L’élément le plus remarquable est le portail en style gothique flamboyant. La façade ouest est classée au titre des Monuments Historiques le 9 novembre 1926.

L’église remonte au XIIe siècle, comme en témoigne la petite fenêtre romane du pignon du chœur, qui laisse supposer que cette partie est l’édifice originel.

Au XVIe siècle, une grande nef est accolée à l’ouest de la petite église. Puis le beffroi est construit pour abriter les cloches de l’église, et au rez-de-chaussée, une chapelle privée pour la famille de Fontenil qui a participé financièrement à la construction de l’église.

Au XVIIe et XVIIIe siècles est ajoutée la sacristie, tandis que le choeur et son mobilier sont profondément remaniés.

Le 22 janvier 1794, le conseil municipal supprime le culte catholique à l’intérieur de l’église. De ce fait, croix et statues sont brisées, le coq est remplacé par le bonnet phrygien. L’église est réouverte au culte en 1802.

Le 17 juin 1944, une bombe allemande tombe à proximité de l’église détruisant une partie de la couverture et brisant tous les vitraux. La restauration au titre des dommages de guerre durera prés de cinq ans avec le concours de Monsieur Barbier, architecte à l’Aigle. L’abbé Decongé confie la réalisation des vitraux du chœur et de la nef à l’atelier Barillet.

Peu de travaux sont engagés par la suite.

Aujourd’hui l’association pour la Conservation du patrimoine de Saint-Symphorien des Bruyères, créée en 2007 et la commune ont renouvelé le partenariat avec la Fondation du Patrimoine pour restaurer la couverture de la sacristie.

Médias

Nature des travaux

Couverture de la sacristie.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine