Soyez, avec nous des passeurs, aidez-nous à œuvrer pour la sauvegarde de notre église !

Perchée sur un promontoire, l’église de Sainte Cécile parait défier les siècles… Depuis les 12ème et 13ème siècles, son clocher à tour veille sur les vallées environnantes. Signe de reconnaissance de la commune, il figure sur son logo.
Nous comptons sur votre soutien pour nous aider à sauver ce beau bâtiment !

Sa création et son architecture :
La première mention connue de la paroisse de Sancta Céciliae de Andorgia remonte à 1384.
L’apparence massive de l’édifice, ses murs épais, lui confèrent l’allure d’une forteresse. L’église n’a-t-elle pas sauvé la vie des villageois quand les troupes camisardes de JOUANY et de ROLLAND ont déferlé sur le « village papiste » le 11 octobre 1703, brûlant les maisons et tuant neuf habitants qui n’avaient pas eu le temps de s’y réfugier ?
L’acoustique était appréciée des mélomanes en ce lieu dédié à Sainte Cécile, patronne des musiciens. Beaucoup voient ainsi dans le plus ancien patrimoine de la commune un trésor à valoriser.
Pour l’AEP, le temps est venu de donner à cet édifice, la touche qui lui permettra d’accueillir, de rassembler et d’affronter les siècles à venir.
L’architecture de l’église a évolué au fil de l’histoire suivant la courbe ascendante de la population locale. Mais aujourd’hui s’offre aux paroissiens, aux visiteurs, le triste spectacle de murs extérieurs fissurés, d’une toiture endommagée qui génère des infiltrations dans la partie intérieure…Les épisodes cévenols ont laissé des traces ! En novembre 2015 est née quasi spontanément une association composée d’élus, d’actifs et de retraités « Les amis de l’Eglise et du Patrimoine » se sont promis de faire front pour aider financièrement la mairie de Sainte Cécile d'Andorge, maître d’ouvrage, à restaurer l’église.

La commune de Sainte Cécile d'Andorge est située au nord de l'ancienne ville minière de La Grand-Combe dans la "Vallée Longue", la vallée cévenole du Gardon d'Alès, qui prend sa source en Lozère et qui s’achève dans la plaine d'Alès.
Une véritable dynamique s’est enclenchée : les uns se souviennent avec émotion de moments forts, d’autres, plus âgés gardent le souvenir des Noëls d’antan où, dans une église archi-comble officiait l’organiste, Madame PONTET-ROUVIERE, artiste de renom.
La vie se comprend par un retour en arrière mais on n’oublie qu’une chose, c’est qu’on la vit en avant. Soren Kierkegaard.

 

Médias

Nature des travaux

Le coût total des travaux est estimé à 205 891 € H.T.
Les travaux de la première tranche concernent :la réfection de la toiture (charpentes, couverture, zinguerie),
la restauration du clocher et la mise en place d’un paratonnerre,
la remise en état du parvis et du mur de soutènement.
Le coût total estimé de la première tranche des travaux est de 76 200 € H.T.

Vocation du site

Avec votre participation, vous serez acteurs de la sauvegarde de cet édifice.

Partenaires

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine