Les Fourgs : village du Haut Doubs à la frontière suisse, 1315 habitants (bourris), 1130 m d’altitude.
C’est en 1281 que les bourris construisent leur première église, sans autorisation. L’autorisation est enfin donnée en 1412 et l’église édifiée à peu près sur son emplacement actuel est achevée en 1425. Jugée trop petite, elle est détruite au début du XIXème siècle. L’édifice est reconstruit à partir de 1824, puis le clocher, à partir de 1861.

Le choix de l’emplacement comme celui de la pierre alimenta une longue polémique entre le conseil municipal des Fourgs et le Cardinal archevêque de Besançon, Monseigneur Césaire MATHIEU qui de retour de sa visite de la paroisse des Fourgs écrit le 28 juillet 1864 :
Le clocher que l'on bâtit maintenant est une folie coûteuse à laquelle je me suis opposé tant que j''ai pu. De plus il est mal construit en mauvaises pierres gélives du pays et fait mauvais effet. On s''en repentira plus tard, d''autant qu''il empêche de déplacer l''église qui est mal située sur cette hauteur où il y a poussée de vent et accumulation de la neige qui y vient en abondance sans que les chemins faits dans la neige puissent tenir un moment. On arrive donc à l'église tout mouillé"
Pourtant, personne ne devait se repentir de ces choix jusqu’à ce que se perde le souvenir du jointoiement des pierres au mortier de chaux qui laisse passer l’eau. Plusieurs réparations malencontreuses ces dernières décennies ont été faites avec des joints étanches à l’eau qui sous l’effet du gel/dégel fait émietter la pierre.
Si ses bancs de bois sculptés sont classés, l''église ne l''est pas. Cependant sa forme massive de ferme locale, son haut clocher portant un bulbe comtois en tuiles colorées et vernissées surmonté d’une lanterne octogonale, sa position dominant le village lui confèrent une majesté certaine et symbolisent le village à travers son patrimoine emblématique : nulle photo des Fourgs sans son clocher.

Médias

Nature des travaux

Selon les Monuments Historiques, « l’église de l’Assomption (1824) située au milieu du cimetière et qui domine le village » (…) présente l’intérêt d’avoir été plus fidèle dans son architecture à la tradition comtoise qu’aux passions antiquisantes de ce XIXème siècle. (…). Ce patrimoine rural mérite d’être identifié et protégé (…) afin de préserver les caractéristiques originelles de ce bâtiment et leurs détails architecturaux».
D’important travaux vont être réalisés pour sauvegarder cet édifice pour un coût estimé à 428 588 € HT.
La présente offre de mécénat répond à la demande de nombreuses personnes qui ont d''ores et déjà proposé leur aide financière pour que continuent à vivre l''église des Fourgs, patrimoine le plus visible et le plus précieux du village.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine