• Moyen-Âge
  • Église
  • Tour
  • Gers

L'église de Mont-d'Astarac et la tour-porte de ville aujourd'hui oubliées, témoignent de la prospérité du village au Moyen Age à l'époque où Mont-d'Astarac était l'ancienne capitale des Comtes d'Astarac. La tour-porte, dernier vestige d'une enceinte fortifiée de la fin du 13ème siècle nous rappelle la richesse et la puissance des Comtes, maîtres de ces terres. L'église, elle même, nous dévoile l'engouement artistique dans ce coin de Gascogne au retour de la paix après la guerre de Cent ans. Elle abrite un ensemble pictural éblouissant. Des peintures murales ocres et orangées s'étendent sur le tout le chœur. Ce décor peint est une véritable mémoire vivante de la fin du Moyen Age. On y trouve divers épisodes de la passion du Christ, de l'entrée à Jérusalem à la Résurrection. Les scènes les plus remarquables sont cependant un Arbre de Jessé où les rois de Juda, transformés en musiciens et richement vêtus, encadrent une vierge à l'enfant, la représentation de l'Enfer et surtout celle du Paradis symbolisée par un château à l'entrée duquel Saint-Pierre accueille les Elus. Aujourd'hui, ces édifices sont en péril. La toiture de la tour-porte menace de s'effondrer. Les peintures restent à dégager et la nef doit être restaurée. Ces deux édifices confèrent une dimension culturelle au village. Ils attirent visiteurs et passionnés en quête d'authenticité. Il nous appartient de leur rendre leur beauté d'autrefois de les restaurer et de les faire revivre pour nos enfants. 

Médias

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine