« Aux confins du Pays d’Auge, Le Sap exprime dans la douceur dorée de ses façades de briques et celles encore empreintes d’esprit médiéval de ses maisons en pans de bois, l’harmonie conservée d’une de ces petites cités où le charme de l’authenticité côtoie sans heurt une solide activité commerciale et artisanale. ‘N. Gauthier’, Archi-tecte des Bâtiments de France. »

L’Eglise incendiée en 1136 par l’armée de G. Plantagenet fut reconstruite au 14ème Siècle. Les murs de la nef en pierres taillées dans la partie supérieure et en silex dans la partie intérieure, alterne contreforts et fenêtres trilobées. Les fenêtres du coeur, moins haut que la nef, sont surmontées d’un arc plein cintre. Du côté nord, se trouvent la chapelle de la vierge 16ème siècle (vitraux de P. Bony) et la sacristie. L’intérieur de l’église est marquée par une très grande hauteur. Le retable architec-turé à niche du maitre hôtel fut réalisé par Gilles de Brasnu en 1707, le tableau cen-tral « l’adoration des bergers » est inscrit au registre des monuments historiques depuis le 28 juillet 1924, peint en 1711 par Eustache Restout. Dans le coeur, une statue de St Martin en pierre poly- chrome du 16ème siècle. Dans la nef, vitraux d’époque restaurés à l’identique, triptyque moderne de Ph. Gautier. L’orgue, ba-roque de transition, dû aux frères Robert et Louis. Damien, installé le 15 nov. 1860, classé aux monuments historiques depuis le 28 août 1986, est restauré en octobre 1988 par Louis Benoit.

Médias

Nature des travaux

« l’Adoration des bergers » est inscrit au registre des monuments historiques de-puis le 28 juillet 1924, peint en 1711 par Eustache Restout. Son état nécessite une sérieuse restauration, non seulement de la couche picturale mais aussi de l’enca-drement. Ce travail considérable vu la taille de l’oeuvre et son état de dégradation coûtera plus de 30 000 € TTC.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine