Redonnons de l’éclat à l'église de la Trinité

L’église de la Très-Sainte-Trinité est située au centre de la commune de la Trinité à proximité de Nice. Le plan de cette église est tout à fait inédit pour la province et en fait un bâtiment à l’architecture originale qui est inscrit à l’Inventaire complémentaire des Monuments Historiques depuis 2004. Il rappelle l’église Gran Madre di Dio de Turin, dont le pronaos et la rotondité évoquent le Panthéon de Rome. Des travaux de rénovation et de restaurationsont lancés par la commune de la Trinité avec le concours de la Fondation du patrimoine qui ouvre une souscription publique pour récolter des dons.

D’hier à aujourd’hui
Au XVII siècle, le hameau de la Trinité ne possède qu'une petite chapelle puis une église est construite au XVIII siècle, mais trop petite. En 1818, le hameau est érigé en commune par le roi Victor-Emmanuel 1 et l’église devient l’église de la Très-Sainte-Trinité: église paroissiale. Une nouvelle église est construite au XIX siècle par Joseph Vernier, architecte turinois-niçois, qui a également dessiné les plans de l’hôpital Saint-Roch à Nice.

La construction de l'église de la Très-Sainte-Trinité, débutée en 1845, est achevée en 1848. C'est un édifice de plan centré qui possède un remarquable agencement de toitures et de coupoles. Les façades des deux absides latérales sont inspirées de l'antique avec des entablements et des frontons doriques. Le péristyle est également décoré decolonnes à l’antique, de style dorique. L’architecture intérieure, de plan triangulaire, est composée de trois absides, qui comportent chacune quatre colonnes et dont l'ensemble fait référence aux Douze Apôtres. La symbolique de la Très-Sainte-Trinité est ainsi signifiée par le plan intérieur. Les deux chapelles latérales sont consacrées à Saint-Grat, patron secondaire de la paroisse, et à l'Immaculée Conception.

Le est accolé, lors de la construction de la première église, à la nouvelle chapelle, dédiée à Notre-Dame du Saint-Rosaire et affectée aux pénitents blancs. Il est surélevé en 1882.

La commune de la Trinité a toujours souhaité préserver cet ensemble patrimonial et des opérations de prévention ont été conduites, tels que la réfection du chauffage, l'étanchéité de la coupole et de l’ensemble des toitures de l’église, etc. Le projet actuel concerne en fait la restauration des façades et toitures de l'intégralité de l'église de la Très-Sainte-Trinité, de la chapelle Notre-Dame du Saint-Rosaire et du clocher. La maîtrise d'ouvrage de la réhabilitation est déléguée au syndicat intercommunal à vocation multiple, le Sivom Val-de-Banquière, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI).

Vous pouvez également participer à ce projet et faire un don pour restaurer l'église paroissiale de La Trinité.

Médias

Nature des travaux

La préparation du dossier préalable d’intervention a été ponctuée de sondages, au niveau des sols et des revêtements de façade, pour retrouver les matériaux utilisés à l’origine et se rapprocher de la teinte originelle des murs de l'église, ainsi que pour vérifier l’étanchéité des bâtiments. Ces travaux concernent la restauration des façades et toitures de l'église, ainsi que des façades de la chapelle et du clocher.
Le coût prévisionnel de l'opération est évalué à 1 600 000 € (euros) HT, un montant important pour lequel l’Etat et le Département s’engage, mais la part restante à la charge de la commune est encore très importante. C’est pourquoi chaque don compte et sera entièrement affecté aux travaux de sauvegarde.

Vocation du site

Edifice affecté au culte catholique, il est un lieu de rencontre et de partage au centre-ville. Il peut également accueillir des concerts et des conférences.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • EGLISE ET CHAPELLE - LA TRINITE

    Commune de la Trinité

  • EGLISE ET CHAPELLE - LA TRINITE

    Commune de la Trinité

  • EGLISE ET CHAPELLE - LA TRINITE

    M-T. Rebat