ÉGLISE ND DE BON SECOURS D'HALLINES

Au 19ème siècle, Hallines est renommé pour la qualité de ses papiers à base de chiffons.
Les Broosbank, Hudelist et Leuillieux développent cette industrie. C ’est réellement la famille Dambricourt qui l’amène à un haut niveau de qualité et de production et installe la première machine à papier en continu de la vallée en 1834.
Les Dames Dambricourt, témoins de la vétusté de l’ancienne église St Martin du 12ème siècle, décident d’offrir à la paroisse un nouveau lieu de culte.
En 1868, elles confient la construction de cet édifice à Clovis Normand, architecte à Hesdin, disciple de Viollet-le-Duc, renommé pour ses réhabilitations et constructions.
La construction de la nouvelle église débute alors et les entreprises choisies sont toutes de la région : Lemaire de St Omer pour le gros oeuvre, (les pierres viennent de la carrière d’Elnes toute proche),
Boucher d’Arras pour les dallages et colonnes,
Cathoire de St Omer pour les dallages et marbres incrustés,
les Sturne, sculpteurs à St Omer, pour les statues et le chemin de croix,
le maître verrier, Lusson de Paris pour les vitraux.
Lors du creusement des fondations, des statues sont mises à jour :
l’une d’elles en pierre, datant du 13ème siècle, qui représente la Vierge Marie portant l’enfant Jésus, est restaurée par les frères Sturne ; Marie devient en 1872 la patronne principale de l’église (avec St Martin) sous le vocable de ‘ Notre Dame de Bon Secours ‘. La statue orne une chapelle latérale de l’église.

Son architecture est du plus pur style gothique rayonnant.
Ses proportions sont harmonieuses et tout y est : gargouilles, pinacles, rosaces, triforium, tourelles, clochetons et fleurons ...
L’intérieur comporte encore plus de richesses :
de superbes vitraux inspirés de l’église St Ambroise de Paris, qui illustrent les oeuvres de Miséricorde et de nombreuses statues de saints dont les noms évoquent les donateurs.
Le choeur est pavé d’un superbe dallage en stuc au décor médiéval entouré d’une véritable marqueterie de marbre, représentant :
les 12 signes du zodiaque, les âges de la vie, les quatre éléments, les saisons, la lune et le soleil et, au centre, un médaillon, dédiant cette église à Notre Dame de Bon Secours en 1872.

Médias

Nature des travaux

Mais le temps a fait son oeuvre. Un affaissement de la tour et du clocher a entraîné les premières travées de la nef. Les arcs boutants de report de charge sont désolidarisés des contreforts. Des fissures sont apparues créant des problèmes d’étanchéité de la toiture.
Ces fuites touchent les piliers et les voûtes du transept, les planchers du triforium, la charpente, provoquant l’apparition de champignons. L’érosion a entamé les maçonneries : chutes de pierres des contreforts et des pinacles.
Les cerclages de la flèche sont cassés, les chaînages des clochetons sont très dégradés.
Des travaux de première urgence , suite à la tempête du 30 mars 2015 ont été réalisés :
purge des maçonneries menaçantes, pose de filets de protection, mise hors d’eau, reconstruction des rampants du pignon du bras nord du transept, remplacement des cerclages du clocher.
<strong>Une première phase, objet de cet appel à dons, est programmée : elle concernera les travaux sur la nef et les collatéraux, le traitement des champignons, la réparation de la charpente et la réfection de la couverture et des chéneaux</strong>.
D’autres phases suivront, parmi lesquelles des travaux de sondage des fondations seront réalisés. Ces phases s’étaleront sur plusieurs années.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine