La bastide de Montréal-du-Gers fut établie au XIIIe siècle sur un territoire appartenant à l’Agenais, sur un emplacement habité dès l’époque préhistorique. Peu avant la fondation de la bastide, ce lieu appartenait au seigneur de Fourcès et lui avait été confisqué par le comte de Toulouse, Alphonse de Poitiers, frère de Saint-Louis. La ville fut bâtie selon un plan sensiblement orthogonal, avec des maisons de pierre en moyen appareil. Des quatre rues aboutissant à la place, deux furent dédiées respectivement à Saint-Jacques et à Saint-Denis, et les deux autres à la Vierge, mais le plus court des deux segments de cette rue portera plus tard le nom de Saint-Séverin. La nouvelle église pa-roissiale prit le vocable de Notre-Dame, mais la paroisse sur laquelle elle fut bâtie continua à porter celui de Saint-Orens. Au début du XVe siècle, l’église est dotée de nombreux legs et dons et semble bien entretenue, on y signale des vitraux peints pourvus d’impostes pour le renouvellement de l’air. Pendant les guerres de religion, l’église Notre-Dame fut détruite aux trois quarts. Des réparations eurent lieu aux XVIIe et XVIIIe siècles, mais l’église, dans sa mutilation, avec ses restaurations de fortune, demeure un témoin majeur du style gothique méridional.

Médias

Nature des travaux

De nos jours, cette église nécessite des travaux de mise aux normes électriques. Grâce à cette souscription, vous pouvez soutenir cette opération de conservation et de mise en valeur de ce précieux patrimoine.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • ÉGLISE NOTRE DAME À MONTRÉAL
  • ÉGLISE NOTRE DAME À MONTRÉAL

    Fondation du Patrimoine

  • ÉGLISE NOTRE DAME À MONTRÉAL