EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

Au cœur de la Forêt de Lyons, en Pays du Vexin Normand, au bord de la rivière et au pied de la colline, l’église Notre Dame dresse depuis le XIIe siècle son clocher et sa nef de style Roman. A la renaissance, l’église partiellement détruite par la guerre de cent ans, voit sa nef restaurée et un nouveau porche s’élever à l’ouest. Elle sera reconsacrée le 10 septembre 1507. Le très beau portail nord, magnifique témoignage de cette époque, possède quatre panneaux à serviettes qui portent : à droite Saint Adrien et la Sainte Vierge, à gauche Antoine du Mesnil Jourdain et Jacqueline d’Hellenvilliers (arrière grande-tante d’Isaac de Bensserade). Au XVIIIe siècle, le chœur roman qui tombait en ruine dès 1716, est abattu. En 1778, Adrien Robert de Fremont fait édifier le chœur actuel et la chapelle seigneuriale nord. Il semble bien qu’une chapelle symétrique ait été construite au sud. La nef a été remaniée une nouvelle fois et le porche a été restauré. Une voûte en forme de croupe (briques) recouvre l’ensemble de l’édifice. C’est également à cette époque que l’église est dotée de nouveaux fonds baptismaux mettant en valeur un joyau « La Vierge à l’enfant » statue en bois du XIIIe siècle. Volée en 1974, cette statue fut retrouvée avec d’autres chef d’œuvres dérobés en 1976, à Wiesbaden (Hesse). Depuis lors en dépôt au musée Poussin des Andelys, elle a repris sa place en 1993. Notre Dame renferme aussi d’autres trésors dont plusieurs statues : Sainte Marie Madeleine en pierre du 17 ème siècle, Sainte Marie en bois du 17 ème siècle, de Saint Jean Baptiste en bois du 18 ème siècle, Saint Jean Baptiste en terre cuite du 15 ème siècle. A celles-ci s’ajoutent un maître autel à retable du 19 ème siècle en bois, un tableau de l’assomption de la Vierge (huile sur toile de 1822) et un tableau de Saint Dominique recevant le rosaire des mains de la Vierge (huile sur toile du 18 ème siècle).

Médias

Nature des travaux

Les ravages du temps, l’humidité non traitée, la défection des fidèles ont laissé propager des désordres dans ce bel édifice. Si les dégradations des murs et de la nef principale continuent à se propager et ne sont pas stoppées rapidement, elles laisseront des traces irréparables à l’église. Pendant qu’il en est encore temps, des restaurations peuvent rapidement être effectuées, permettant à l’église d’être sauvegardée et de retrouver son cachet.
La voûte de la nef nécessite une restauration urgente. Il faut impérativement déposer le plâtre dans sa totalité, ainsi que le baculas dans la partie concernée. Le projet de restauration consiste dans un premier temps en la restauration de la voûte et sa mise en peinture. Il est également prévu la réfection et la remise à l’identique des moulures et des corniches.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix

  • EGLISE NOTRE DAME DE ROSAY SUR LIEURE

    Yvette Petit Decroix