Identifiants invalides.

EGLISE NOTRE-DAME DES OLIVIERS A MURAT

  • Cantal

Au centre du département du Cantal, dans l’écrin d’un site remarquable et au cœur de la cité médiévale de Murat, la Collégiale Notre-Dame-des-Oliviers défie le temps depuis plus de six siècles. Consacrée en 1383, détruite par un incendie en 1493 (et immédiatement reconstruite), dotée d’un clocher en 1430 (qui ne prendra sa forme définitive – exceptionnelle dans le Cantal – qu’en 1848), elle verra sa voûte en bois remplacée par une voûte en briques en 1854, l’ouverture d’un portail et la création d’une rosace côté Sud en 1924, la restauration complète de son intérieur en 1975, avant d’être inscrite à l’inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques par un arrêté du 7 octobre 1991.

Médias

Nature des travaux

La vétusté de la toiture de l’église est caractérisée par les faîtages déstructurés, les lauzes manquantes, les problèmes structurels de la charpente, la colonisation des versants par les mousses et les lichens et l’insuffisance du système d’évacuation des eaux pluviales.
La toiture du clocher a été entièrement restaurée en 2011 et la commune s’engage maintenant à reprendre celle de la nef centrale, des chapelles des bas-côtés et l’étanchéité de la terrasse Est pour réhabiliter un des plus importants témoignages de l’histoire architecturale de Murat.

Ce sont des travaux considérables, programmés en quatre tranches successives, qui vont bien au-delà des travaux d’entretien, de réparation ou de consolidation entrepris jusqu’à aujourd’hui. Ils sont destinés, selon Pierre Weiler, l’architecte maître d’œuvre de l’opération, à assurer la solidité des ouvrages pour au moins un siècle.
Le montant total de travaux s'élève à 1 455 798 HT.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine