EGLISE SAINT-BLAISE DE CLERMONT LES FERMES

Village de l'ancien Laonnois, Clermont-les-Fermes fait aujourd'hui partie du canton de Rozoy-sur-Serre et a rejoint la communauté de communes des Portes de la Thiérache en janvier 2013. Le pays se trouve sur une plaine élevée et éclairée de tous les côtés.

Au 12ème siècle, Il n’y avait pas d’habitation. Foulques, Seigneur de Saint Erme, à qui appartenait ce territoire, le donna en 1168 aux religieux de l’abbaye Saint Martin de Laon. Ceux-ci s’empressèrent d’y faire construire une ferme après avoir défriché le terrain. Au début du 18ème siècle, l'abbaye Saint Martin fut réunie à l’évêché de Laon. Les fermes de Clermont passent alors dans les mains de l’évêque de Laon. A cette époque, sept fermes composaient le village et l’évêché de Laon louait chacune d’elle à des agriculteurs.
Clermont -les-Fermes a la disposition d'un village fortifié, avec ses sept fermes autour de la place du village. Elles sont réunies dans une même enceinte de murs avec une seule entrée commune. Celle-ci était fermée naguère par une grande porte cochère qui donnait accès à la place au milieu de laquelle se trouvait un abreuvoir. Appelé "gué", il occupait autrefois la moitié de la "Cour des fermes".

L’église fortifiée de Clermont, dédiée à Saint Blaise, se trouve à l’entrée de la « Cour des fermes », enchâssée dans un mur d’enceinte qui forme un carré parfait. Les éléments de défense ont été rajoutés au 17ème siècle. On peut encore voir aujourd'hui des mâchicoulis en briques, des bretèches* et les traces d'anciennes échauguettes. Le bâtiment se présente sous la forme d’un rectangle de quatre travées prolongées d’un choeur à chevet plat et ne possède pas de transept. L'église possède son système défensif en brique et il est probable que les contreforts d'angle supportaient autrefois des tourelles en encorbellement.
A une époque difficile à préciser, mais postérieure au 16ème siècle, l'église a subi de grandes mutilations suite à un incendie qui lui fit perdre l'aspect imposant qu'elle avait alors. Les restes de fortification semblent témoigner que Clermont a dû subir plusieurs sièges.
Paradoxe pour un édifice religieux, l’église a été coupée par un mur dans sa partie ouest. La partie soustraite servit d’abord d’école puis ensuite de mairie, ce qui explique que la porte d'entrée principale sur le pignon Ouest a été murée. On accède à l'église par une petite porte de la façade Nord.
* Petite construction en surplomb, pièce de fortification, permettant de lancer des projectiles à la verticale de l’ennemi.

Médias

Nature des travaux

Les travaux de la première tranche ont permis :
· la restauration de la façade nord dont une partie menace de tomber,
· le remplacement de certaines pièces de la charpente,
· la mise en sécurité du beffroi,
· la réfection de toute la toiture, en ardoises sur le clocher et en tuiles plates sur la nef et le chœur,
· la mise en lumière extérieure de l’édifice.
Le montant de ces travaux de restauration s'élève à environ 120 500 € HT.

la seconde phase des travaux  les vitraux, les menuiseries, l'éclairage de l'édifice mais aussi la restauration du four à pain.
Le montant de cette seconde tranche s'élève à 15 300 € H.T.

Vocation du site

L'église est visitable lors des journées du patrimoine.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine