EGLISE SAINT DENIS DE SAINT ESCOBILLE

L’église Saint Denis de Saint-Escobille, de taille moyenne, est une église de campagne dressée sur la place du village depuis le XII° siècle. Elle présente des atouts patrimoniaux majeurs : son clocher en pierre et son mobilier XVII° siècle.
Le clocher présente un intérêt primordial : son élégante flèche octogonale en pierre typique de la Beauce est très rare et couvre le clocher auquel on accède par un escalier en vis (XIV° siècle). Celui-ci, allégé par quatre ouvertures, se compose de deux niveaux. Les trois cloches actuelles (1902) s’y nichent. La partie inférieure date d’avant le XII° siècle. Deux baies en plein cintre ajourent les quatre faces du second niveau (XIV° siècle). Des croisées d’ogives en soutiennent la voûte. Elles sont le vestige de la première entrée dans l’édifice au XII° siècle.
Comme autre particularité, l’église Saint Denis possède un mobilier du XVII° siècle constitué de stalles et de magnifiques bancs en bois numérotés et fermés par des portillons. La chaire, en chêne, est un ouvrage de menuiserie du XVII° siècle.
L’église à chevet plat, a un plan rectangulaire et se compose d’un chœur à deux travées. La nef est constituée d’un seul tenant sans bas-côté. Voûtée elle possède une belle charpente à chevrons formant fermes. L’édifice a été bâti au XII° siècle mais il a connu plusieurs étapes de construction, d’élargissement, de restauration et d’agrandissement au cours des siècles suivants. Le chœur (XII° et XV° siècles) et le clocher (avant XII° siècle) sont les parties les plus anciennes.
Le chœur est éclairé, à son chevet, par deux fenestrages et aussi au sud par deux fenestrages. Le fenestrage de la seconde travée du chœur date du XV° siècle. Le chœur est contrebuté aux deux angles par des contreforts comportant des glacis à très fortes pentes. La nef est éclairée par deux baies au nord et trois au sud, fenestrages de type XIII° siècle et de type fin XV° siècle.
Deux portails en plein cintre donnent accès à la nef : le premier, le plus grand, date du XII° siècle et le second de la fin du XV° siècle.
A l’intérieur de l’église, le retable date du XVII° siècle. Il n’y a aucune pierre tombale visible et pourtant 29 paroissiens furent inhumés dans l’église entre 1689 et 1721.Une statue de Vierge à l’Enfant polychrome du XV° siècle est brisée.

Médias

Nature des travaux

Pour continuer à vous y accueillir dignement, il y a urgence d’effectuer des travaux importants sur la charpente et la toiture, de rejointer les pierres du clocher.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine