EGLISE SAINT JEAN-BAPTISTE DE MONS-EN-PÉVÈLE

L’église de MONS-EN-PEVELE, par son positionnement, marque sa présence privilégiée dans le paysage pévélois. Elle est un marqueur territorial pour la Pévèle, car elle est visible des communes avoisinantes (Moncheaux, Mérignies, Bersée, Thumeries).


L’église construite en haut du mont jouxte les deux sites inscrits de la commune : la fontaine Saint-Jean et le Pas Roland qui, selon la tradition locale, aurait été le lieu des négociations avant la bataille qui se déroula le 18 août 1304, entre l’armée de Philippe le Bel et celle du comte de Flandre, Guy de Dampierre.
De l’important incendie qui ravagea l’église Saint-Jean-Baptiste de MONS-EN-PEVELE en 1819 subsista les dispositions maçonnées de la hallekerque des XVIème et XVIIème siècles, à l’exception de la partie supérieure du clocher et de celle des trois nefs.

La reconstruction dès l’année suivante par l’architecte Dewarlez conserve le plan de l’édifice, mais en modifie le volume en couvrant la nef et les bas-côtés d’une toiture unique à deux pans. Les maçonneries conservées du clocher reçoivent une toiture en pavillon, qui fera place à une importante surélévation néo-gothique en 1882, coiffée d’une flèche effilée culminant à 46m de hauteur.
Les différentes campagnes de travaux n’ont pas fait disparaître les vestiges romans élevés en grès de Pève de l’abside du choeur, des soubassements et des pignons occidentaux des bas-côtés, témoins de l’ancienneté de l’édifice. L’église de MONS-EN-PEVELE représente donc pour la région un exemple de l’évolution de l‘architecture religieuse au cours des siècles.
L’édifice actuel est construit sur un soubassement en grès de Pève (extrait dans la commune), en briques avec insertion de pierres calcaires de Lezennes au niveau des corniches et de l’encadrement des vitraux, et de pierres bleues d’Artois au niveau des contreforts et du clocher. 

actualité
du projet

L'église Saint Jean-Baptiste de Mons-en-Pévèle a besoin de vous !

L’église de MONS-EN-PEVELE, située sur un mont au lieu de la Pévèle, occupe une place privilégiée dans le paysage pévélois. Elle est un marqueur territorial visible des communes avoisinantes (Moncheau...

Médias

Nature des travaux

Malgré les travaux réalisés en 1970 et en 1990, ainsi que la mise en sécurité du clocher effectuée en 2014, une lente et inexorable altération des ouvrages a été constatée.


La maçonnerie nécessite une intervention importante et urgente compte tenu de l’état préoccupant de nombreuses briques peu cuites, de la dégradation des pierres calcaires de Lezennes, situées autour des vitraux et qui composent la corniche de la façade, des désordres dans la maçonnerie du clocher.

La couverture de la nef côté Nord et celle de la tourelle de l’escalier du clocher doivent être refaites, avec une re-prise de la charpente fortement endommagée par des infiltrations d’eau.

L’état des ossatures des vitraux des façades de la nef et du choeur nécessite une dépose et une rénovation complète.

La maçonnerie côté Sud, notamment la corniche, a subi de gros dommages.

Partenaires

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine