EGLISE SAINT MARTIN DE BREMES LES ARDRES

En 1875, le conseil municipal se réunit et décide la demande de la fabrique d’édifier une nouvelle église pour remplacer la précédente devenue trop vétuste, insuffisante en capacité d’accueil et sans caractère historique.

Les travaux débuteront en 1878 pour s’achever en 1885 sous la direction de l’architecte Gieseler.

C’est un bâtiment en brique rouge du Pays, Brêmes à l’émergence de l’âge d’or industriel ne pouvait pas passer outre !

Sa conception est cruciforme, une nef assez vaste, deux bas-côtés et un chœur, surmonté d’un clocher. Elle sera dotée d’un mobilier d’aspect très riche avec une pièce maîtresse l’autel et son retable sculptés dans le bois d’époque récente. Les fonds baptismaux, le bénitier de marbre, la chaire du 18ème sculptée des scènes de l’Evangile, des tableaux anciens, le confessionnal, les vitraux.

Et puis, il ne faut pas l’oublier notre belle Georgina Irma baptisée en 1901 qui accompagne tous les Brêmois et Brêmoises dans les grandes étapes de la vie.

Le mobilier comporte des œuvres classées par arrêté ministériels des 7 octobre 1935 et 25 juillet 1975 :

¨ Une Vierge de calvaire en bois polychromé du 16ème ou 17ème siècle

¨ Une déposition de croix, groupe en bois sculpté de l’école flamande du 16ème siècle

¨ Un panneau peint sur bois, représentant Sainte Anne, la Vierge et l’enfant Jésus 

¨ Trois toiles du 17ème siècle représentant l’enfant Jésus et Saint Jean Baptiste (d’après Rubens), la Flagellation du Christ et la Déposition de Croix 

En 1978, 25.000 francs redonneront éclats à ces œuvres de collection malgré un vol qui ne permettra jamais de remettre la Collection au complet.

Côté travaux, l’Eglise Saint-Martin connaîtra des rénovations ponctuelles et partielles telles que :

· 1968 : le remplacement des ardoises pour 42866 francs

· 1972 : l’intervention sur le clocher en rénovation de toiture

· 1972 : une remise en peinture intérieure de l’édifice est actée pour 60.000 francs

· Vers 1987, c’est le remplacement du tableau de commande de Georgina Irma.

 

Ces dernières années l’édifice  notamment le clocher a appelé Monsieur le Maire à mettre Georgina Irma, la cloche, emblème sonore de notre village au repos ; la solidité du clocher n’étant plus assuré en raison de nombreuses fissures et chute de pierre.

 

 

Médias

Nature des travaux

Soucieux de préserver notre patrimoine et de transmettre cet héritage aux générations futures, quatre phases de travaux sont envisagées.

Aujourd’hui, le clocher est la priorité !

Aussi la commune de Brêmes a décidé de faire appel à la Fondation du patrimoine pour l’aider à mener à bien ce projet.

 

Au repos depuis quelques années, il est temps de lui redonner vie !

 

La présente souscription porte sur la phase n°1 la restauration du clocher et la façade avant.

 

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine