L’église de Labourse appartient au roman le plus primitif (époque carolingienne des 9ème et 10ème siècles), en particulier la face Nord-Est sur laquelle était apposée une seconde nef où l’on pouvait voir les armoiries du cardinal d’Etrée. On trouve entre les grès des fragments de tuiles gallo-romaines. Parmi le mobilier, elle abrite un choeur remarquable, un autel du 11ème siècle, un autre du 18ème siècle ainsi qu’un confessionnal de la même époque. Un tabernacle et quelques tableaux, certains dignes d’intérêt, seraient à restaurer, sinon à sauver.
Sa construction remontant au 9ème siècle, elle demeure le plus ancien édifice religieux de la région, entre la Somme et l’Escaut. L’église était sous la dépendance de l’abbaye d’Anchin
jusqu’à la révolution française (un blason avec des fleurs de lys et tête de cerf le rappelle, il se trouve au-dessus de la petite porte d’entrée à l’intérieur de l’église).
Entre 1089 et le 14ème siècle, elle relève de l’archidiaconé d’Arras et le doyenné de Béthune. Une confrérie de charitables des pauvres y aurait exercé dès le 13ème siècle.
Dès la révolution française, le curé de Sailly-Labourse assurera le culte dans les 2 paroisses.
La cloche, refondue en 1869 a été inaugurée par Louis Flahaut, Maire de la commune et Hypolyte Condette, curé de la paroisse.
Les parties les plus anciennes sont la nef peu développée (seulement 3 travées), le choeur et la partie inférieure de la tour qui la surmonte.
Restaurée après la 1ère guerre mondiale pour en effacer les dommages, elle était déjà inscrite en 1926 à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.
L’ensemble des extérieurs a subi l’érosion du temps et, en 2002 la municipalité a décidé de procéder à la restauration de ce témoin non négligeable du passé.
Les travaux ont été réalisés de janvier à août 2002, consistant à la réfection complète des couvertures et de la flèche en ardoises naturelles ainsi que la pose d’un nouveau coq au sommet de cette dernière.

Médias

Nature des travaux

L’intérieur de l’église a, lui aussi subi l’usure des siècles et nécessite une sérieuse rénovation pour lui rendre son lustre d’antan.
Le coût des travaux et de la rénovation est estimé à :
- 99 840 € HT pour les travaux de restauration des
intérieurs ;
- 19 865 € HT pour la restauration des tableaux.

Consciente de posséder un patrimoine exceptionnel, la commune de Labourse a décidé de
faire appel à la Fondation du Patrimoine pour une opération de souscription contribuant ainsi à la
restauration du plus vieil édifice religieux de la région.

Vocation du site

En partenariat avec l’Office de tourisme intercommunal de Béthune-Bruay, la commune souhaite inscrire l’Eglise de Labourse dans un réseau.

Quelques pistes :

Au fil des Eglises
Création d’un circuit de valorisation de plusieurs églises qui ont bénéficié d’aides financières de la part de la Fondation du Patrimoine telles que l’église d’Hesdigneul-lès-Béthune ou Vaudricourt.
L’association Le Joyel d’Arras, avec l’aide du Département du Pas-de-Calais a créé un site internet dédié à la valorisation des églises du Pas-de-Calais : http://au-fil-des-eglises.fr.
L’église de Labourse pourrait également y être valorisée.

La Nuit des Eglises
Inscription dans l’évènement d’Art Sacré de la Conférence des évêques de France créé il y a 5 ans par le Département et qui s’intitule « La Nuit des Eglises ». Celle-ci a lieu tous les premiers week-end de juillet. L’église de Richebourg y participe par exemple.

La valorisation de l’église dans un programme d’animations et de randonnées
Le 9 août 2015, l’office de tourisme a réalisé une rando’patrimoine intitulée « Labourse, entre terril et art roman » avec l’aide de l’association historique de Labourse « Labourse Hier et Aujourd’hui ». Celle-ci a accueilli une trentaine de visiteurs.
« Nichée au cœur du village de Labourse, l’église Saint-Martin sera le point d’orgue de cette rando’patrimoine familiale et facile d’accès. Accompagné par un guide, cette animation permettra de revivre dans un premier temps l’histoire minière de la commune, rattachée à l’époque à la concession de Nœux-les-Mines, pour arriver jusqu’au terril aménagé de Labourse. Le parcours s’achèvera avec la visite de l’ancienne église romane du IXème siècle, inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

D’autres évènements de ce type pourraient avoir lieu après la rénovation de l’édifice :
des visites guidées,
une ouverture au public et une médiation lors des Journées Européennes du Patrimoine,
des visites théâtralisées accompagnées de comédiens ou d’artistes,
la mise en place d’un week-end spécifique autour de l’Art roman en région Nord-Pas-de-Calais avec la venue de conférenciers spécialistes, d’animations spécifiques, inscrivant l’église de Labourse dans le patrimoine régional.

La mise en place d’outils d’interprétation du patrimoine :
un panneau d’interprétation sur le patrimoine de Labourse à disposer à proximité de l’église, pour que celle-ci devienne un véritable point de découverte du village, avec, en son sein, des éléments historiques sur le monument et un QRCode renvoyant sur des photos d’archives et les travaux réalisés. Ce panneau pourrait être traduit en anglais.
un document d’accompagnement bilingue voire trilingue pourrait être réalisé pour permettre à la fois aux paroissiens, aux habitants de l’agglomération et aux touristes de passage de mieux connaître ce patrimoine exceptionnel.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine