Une tour romane, l'élément le plus remarquable de l'édifice, est implantée à la croisée des transepts date du 12ème siècle sur un plan carré. Elle est édifiée en pierre calcaire et animée de colonnettes engagées sur les angles, de 8 baies aveugles en plein-cintre flanquées de colonnettes engagées ; au niveau supérieur 8 autres baies cintrées comportant des fenêtres géminées flanquées de colonnettes engagées sur les côtés et d'une colonnette isolée au centre. Le couronnement de la tour est constitué d'une corniche et d'une balustrade ajourée (flèche octogonale ceinturée d'un chemin de ronde, accès au beffroi par un escalier hélicoïdal comportant une voûte rampante tout à fait remarquable).
Le choeur et les transepts Nord et Sud ont été édifiés à la fin de l'époque gothique. Le choeur est de plan rectangulaire comportant deux travées avec voûtes en croisée d'ogives (2 ouvertures en arc brisé de part et d'autre, 6 contreforts).
Sur la façade Est du choeur : bouchement d'un fenestrage en ogive, bouchement en briques rouges d'une ouverture de petite taille en partie basse.
Sur la façade Nord : présence d'une mouluration en arc brisé, bouchements témoignant d'un état passé différent. Sur la façade sud du choeur sur la 1ère travée est occultée par la sacristie (fin 19ème-début 20ème siècle). La couverture est en ardoises à croupe à l'Est dans le comble du choeur : on aperçoit d'autres colonnettes de la tour attestant que le choeur était primitivement plus bas.
Le transept Nord est désaxé vers l'Est par rapport à la tour et la façade est du transept est aveugle. Le pignon Nord est couronné par une wembergue en briques et il est éclairé par une ouverture en anse de panier protégée par une moulure de rejet d'eau homothétique. À gauche de cette ouverture, on note une niche et à droite en contrebas une porte d'accès en anse de panier surmontée d'une moulure en forme d'accolade.
Sur la façade Ouest : baie vitrée en anse de panier analogue à celle du pignon. De la même façon que dans le choeur, on note qu'au niveau des combles, le faîtage actuel se trouve plus haut que celui d'avant.
La nef a un plafond cintré en bois avec une petite tribune. On constate la présence de 3 tirants métalliques dont leur implantation ne correspond pas aux trumeaux des fenêtres. Les baies en façade ne sont pas disposées de façon symétrique. Côté Nord : les ouvertures correpsondent à 2 baies en anse de panier et un unique contrefort.
Sur la façade Sud : 3 baies d'éclairage (2 en arc brisé et 1 en anse de panier) et 2 contreforts. Le pignon ouest de la nef, flanqué de de 2 poivrières très originales, est daté de 1661. Le pignon du transept nord est daté de 1686, le transept sud de 1746. Mobiliers : maître-autel du 18ème siècle. Les boiseries du transept sud semblent plus anciennes. Les autels secondaires sont du 19ème siècle et les pierres tombales ou dalles commémoratives datent de 1736 et 1764. La cloche a été fondue en 1908 dans le choeur, l'une des clefs de voûte est datée de 1828.
La tribune dans la nef pourrait dater de la même époque. Des habillages en fibrociment ou autre produit de synthèse ont été effectués dans la nef en 1947, au pied de la tour et dans l'arcade entre la tour et le choeur. Les dallages intérieurs sont en pierre bleue et pierre claire.

Médias

Nature des travaux

Etat sanitaire du bâtiment : des habillages en fibrociment ou autre produit de synthèse ont été effectués dans la nef en 1947, au pied de la tour et dans l'arcade entre la tour et le choeur. Une restauration de la flèche de la tour a eut lieu à la fin de l'année 1978 par l'entreprise Floret pour la charpente, par Belva pour la couverture.
La composition de la structure : soubassement (en grès et silex / moellons et briques). On y constate de nombreux désordres au niveau des écoulements des eaux pluviales en surface. Les contreforts sont en mauvais état (angle Nord-ouest de la façade d'entrée) cela est lié à un mauvais écoulement des eaux pluviales qui ruissellent sur les glacis ou au pied des contreforts. Des réparations inesthétiques datent du 20ème en béton ou même en parpaing. Les élévations : en pierre de taille pour l'essentiel sauf les 2 poivrières, la sacristie, les wembergues (en briques). L'état des façades est variable : bouchements en pierres et réparations en briques peu résistantes et inesthétiques. La façade Est : fissurations verticales, léger dévers de la maçonnerie côté Nord, détails architecturaux en mauvais état lié aux ruissellements (corniches, moulures, rejets d'eau, fenestrages et meneaux).
La tour est l'élément le plus ancien de l'édifice. Elle présente des dégradations importantes de ses maçonneries sur la façade ouest la plus exposée aux intempéries. Les colonnettes des fenêtres géminées sont renforcées d'attelles en bois. La réparation au mortier des colonnes engagées des angles Nord et Sud, usure importante de la corniche et de la balustrade, chutes de pierres occasionnelles (sur le toit de la sacristie). La charpente : traditionnelle en bois feuillus assemblés, fermes classiques (sur le choeur et les transepts), la charpente de la nef : entrait retroussé, contreventement correct. La charpente du beffroi et du clocher est en bon état, des déformations en raison d'une panne intermédiaire (pan Nord de la nef côté tour). Sur le transept Nord (versant ouest) au droit du scellement d'une panne intermédiaire. La couverture : en ardoises naturelles, posées aux clous, entretien régulier sans désordre apparent. Vétusté plus prononcée sur la nef et les poivrières. Les eaux pluviales : l'église est située au point le plus bas du village et reçoit les eaux de pluie : le parvis de l'église est régulièrement inondé et l'eau pénétre par le portail Ouest dans la nef jusqu'à la tour. Cette situation entretient une hygrométrie trop élevée et provoque des affouillements au niveau des fondations des contreforts.
Les vitraux datent du 19ème / 20ème siècle : oxydation des barlotières et des vergettes, désordres dans les ébrasements et meneaux des baies sans protections grillagées. Quelques trous et éclats dans les verres, seuls ceux de la façade Nord de la nef et du transept Nord (+ 1 au centre la façade Sud de la nef) pour avoir bénéficier de restaurations sont en bon état / habillages intérieurs : au niveau de la tour et du choeur : condensations entre l'habillage et la maçonnerie, désagrégation de l'ossature bois par la pourriture.
Travaux prévus : Selon l'architecte, l'eau est le principal facteur de dégradation des ouvrages examinés. Elle engendre le pourrissement des ouvrages en bois, la corrosion des ouvrages métalliques et l'éclatement des ouvrages en pierre, l'affouillement et la déstabilisation des fondations.
Priorités d'intervention : 1 / contreforts : état inquiétant : déstabilisation (phénomènes évolutifs) des glacis, rejet d'eau et de pied, sondage et reprise en sous-oeuvre des fondations des contreforts. 1bis / la maîtrise du réseau hydraulique est un préalable indispensable. 2/ tour : reprise des maçonneries sur la façade Ouest, balustrade, état arcade Est, maçonnerie du côté Est de la nef. 3/ à moyen terme : couverture nef : fissurations sur la façade Est du choeur.

Vocation du site

Lieu de culte

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine