Albas est une commune des Corbières située au pied du Mont Tauch. L’ancien village est construit à une altitude moyenne de 270 mètres sur un amphithéâtre au sud, il est bordé par la rivière du « Prat ». Durant le second âge du fer sur le « Roc de Carla » il existait un modeste oppidum. Les romains ont probablement nommé l’endroit Albares à cause des peupliers aux feuilles argentées qu’ils ont trouvés aux abords de l’actuel village. Dans un acte de 963 concernant la donation du village voisin de Fontjoncouse à Aymeric, archevêque de Narbonne, se trouve écrite pour la première fois la mention Villa Albares . Aujourd’hui, Albas se caractérise par un habitat serré et dense qui s’organise en ruelles escarpées. Les maisons imbriquées sont coupées de venelles et d’impasses desservants habitations et cours intérieures. L’église paroissiale d’Albas est consacrée à Saint Paul Serge, Chrétien romain, qui aurait été le premier évêque de Narbonne au 3ème siècle. C’est un édifice massif reconstruit en 1842 sur le site d’une ancienne église qui a été démolie. Elle comporte une nef en trois travées dont les arcs brisés (doubleaux) supportent une toiture en bois couverte de tuile canal et habillée en sous face d’un lattis plâtré. Le chœur est constitué d’une baside semi circulaire dont la voûte est également en bois, habillée en sous face d’un stuc façonné en « cul de four ». Les murs gouttereaux de 70 cm d’épaisseur ne comportent pas de contreforts faisant office de culée. Le mur nord ainsi que l’abside prennent appui sur un ancien rempart médiéval qui a, déjà par le passé, présenté des signes de faiblesse. La réalisation d’un important contrefort en 1879 a tenté de consolider l’édifice. Actuellement la stabilité du rempart et de ses remblais est mise en cause rendant urgente une intervention pour réparer les dégâts importants constatés. En effet, il apparaît un début de basculement de l’abside. Ce sinistre implique au préalable une stabilisation de l’assise avant que d’intervenir sur les fissures elles-mêmes.

Médias

Nature des travaux

Les travaux envisagés prévoient d’assurer la stabilité de l’assise par la consolidation du rempart et ensuite la restauration de l’édifice. Le coût total estimé des travaux est de 94 980 € H.T

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine