La commune de Cobrieux a un charme particulier, notamment autour de l’église, isolée des voies principales dans un îlot de verdure, proche de certains sites anglais.
Le long de la "voie de pierre" ou à travers le vieux cimetière, on n’accède à l’église qu’à pied. L’église dépendait de l’abbaye de Cysoing, ce qui est confirmé en 1180 et c’est un chanoine de l’abbaye qui est curé.
Une commanderie de Templiers s’installe en 1226, reprise après la suppression de l’ordre en 1312 par les Chevaliers de Malte qui la conservent jusqu’à la révolution.
Description extérieure.
Le bâtiment pourrait paraître banal dans ses formes simples. Seul le clocher a une forme originale avec sa double chambre des cloches, forme qui se rencontrait aussi à Bourghelles avant 1922.
Mais le visiteur attentif découvrira que les murs racontent l’histoire complexe de l’édifice : murs en moellons de pierre bleue de Tournai qui longent la nef, vestiges de l’église romane. Chevet en briques, très modifié, mais ayant encore dans l’axe une fenêtre, bouchée, mais intacte. Des runes en briques noires et un toit plus pentu indiquent le XVIe siècle. Le transept sud a une belle fenêtre en plein cintre, en pierre entourée de briques, avec une croix de Saint André dans le pignon, du début du XVIIIe siècle.
La nef est transformée en fin du XVIIIe siècle, vers 1775, et allongée. Le curieux clocher date de la même période. La façade, simple pignon percé d’un portail en plein cintre, est chevauchée par le clocher.
Description intérieure
Une restauration excessive a uniformisé sous une couche de plâtre toutes les disparités de l’église. La nef unique, le transept et le choeur sont devenus identiques. Cette réfection date de 1875. Il faut cependant remarquer la curieuse tribune qui surmonte l’entrée : cette loggia nous transporte dans les églises coloniales de la Louisiane… Au dessus du plâtre, les charpentes témoignent des multiples transformations de cette petite église.
Mobilier.
Le maître-autel et son retable ont été installés en 1875 et proviennent de l’église de Briastre. Les stalles, de la fin du XVIIIe siècle, sont très sobres avec sur l’une, des armoiries du chevalier de la Rue, commandeur du Temple de Cobrieux.
Le trésor de l’église conserve un calice somptueux portant les armes d’Emery d’Amboise (XVIe siècle ; classé monument historique, déposé au musée de Douai)

Médias

Nature des travaux

La toiture est fort endommagée, et à chaque épisode venteux de nombreuses ardoises sont arrachées.
La réfection de cette toiture est nécessaire afin d'éviter les dégradations secondaires sur les lambris et les enduits intérieurs.
Les travaux porteront, dans un premier temps, sur la remise en état de la toiture avec des ardoises naturelles.
Un désamiantage sera réalisé par une entreprise spécialisée.
Ces travaux répondront aux objectifs suivants :
- Sécuriser l'église en sauvegardant l'édifice.
- La rendre fonctionnelle pour le culte et diverses manifestations associatives et culturelles.
- Mettre en valeur et sauvegarder un bâtiment appartenant au patrimoine de la commune.

Vocation du site

L’église accueille les messes, baptêmes, communions, mariages et funérailles.

Elle accueille également des manifestations culturelles et/ou associatives.

Des journées portes ouvertes sont également organisées.

Partenaires

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine