FIGURINES DE CRÈCHE NAPOLITAINE - CATHÉDRALE DE STRASBOURG

Les figurines appartiennent à quatre ensembles qui se différencient par la taille, le style et le matériau (terre cuite, cire ou bois).

Elles sont habillées de vêtements en tissu et portent des objets pittoresques : sabre, hotte, cornemuse… On y trouve des bergers, des femmes du peuple et des coquettes, un brigand, le serviteur d’un mage, le grand prêtre...

Si la « crèche », représentation de la Nativité de Jésus, date de saint François d’Assise, c’est seulement à la fin du XVIIe siècle, dans la ville de Naples, qu’est née la coutume d’ajouter aux figures de l’Évangile des personnages tirés de la vie quotidienne : bourgeois, artisans, paysans... En plaçant près du lieu de naissance de Jésus des représentants de la société humaine, les chrétiens proclament que la naissance du Fils de Dieu concerne toute l’humanité.

Ces figurines proviennent du legs fait par le chanoine Eugène Muller au diocèse de Strasbourg, dans le but de créer un musée d’art sacré.

Né à Ranspach (vallée de Saint-Amarin) en 1861, Eugène Muller est professeur de dogmatique à l’Université de Strasbourg. Son goût personnel pour l’art et l’histoire l’amène à dispenser un enseignement dans ce domaine et à participer aux travaux de différentes sociétés d’histoire. Également collectionneur, il acquiert des objets religieux et civils en Allemagne, en France et en Italie.

Homme politique, Eugène Muller est élu député au Parlement provincial d’Alsace-Lorraine (avant 1918), puis à la chambre des députés française, enfin sénateur. Il meurt à Strasbourg le 16 janvier 1948.
 

Médias

Nature des travaux

L’état actuel des personnages nécessite une restauration d’envergure, sachant que chaque figurine doit recevoir un traitement particulier : certaines ont simplement besoin d’un nettoyage des vêtements (une journée de travail) tandis que d’autres nécessitent des soins plus importants (jusqu’à cinq jours de travail).

Le travail portera aussi bien sur le matériau des têtes et des mains (terre cuite, cire ou bois), sur le chanvre constituant les corps, la soie des tissus (souvent très endommagée) et les fils d’or des broderies. Il faudra également traiter les multiples accessoires.

L’opération demande par conséquent une connaissance précise des techniques et des matériaux anciens, en même temps qu’une grande minutie. On fera appel à des restaurateurs spécialisés. Il est prévu que le programme s’étale sur une durée de trois ans, au fur et à mesure que le financement sera acquis.
 

Vocation du site

Si la « crèche », représentation de la Nativité de Jésus, date de saint François d’Assise, c’est seulement à la fin du XVIIe siècle, dans la ville de Naples, qu’est née la coutume d’ajouter aux figures de l’Évangile des personnages tirés de la vie quotidienne : bourgeois, artisans, paysans... En plaçant près du lieu de naissance de Jésus des représentants de la société humaine, les chrétiens proclament que la naissance du Fils de Dieu concerne toute l’humanité.
 

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • FIGURINES DE CRÈCHE NAPOLITAINE - CATHÉDRALE DE STRASBOURG

    Frédéric Harster

  • FIGURINES DE CRÈCHE NAPOLITAINE - CATHÉDRALE DE STRASBOURG

    Frédéric Harster